RMC Sport

Ligue des champions : la qualification du PSG en questions

-

- - AFP

Après son succès au match aller (2-1), le PSG est allé s’imposer sur le terrain de Chelsea ce mercredi, en 8e de finale retour de Ligue des champions (2-1) grâce à des buts d’Adrien Rabiot et Zlatan Ibrahimovic. Les Parisiens sont qualifiés pour les quarts, pour la quatrième fois d’affilée.

Le PSG a-t-il été fidèle à lui-même ?

OUI. Comme on pouvait s’y attendre, Chelsea a laissé le ballon au PSG, qui a abordé le match avec ses intentions offensives habituelles. La possession oui, mais pas toujours le contrôle du jeu. Après un premier quart d’heure offensif conclu par un but d’Adrien Rabiot (16e), les Parisiens ont reculé et tricoté. Chelsea en a profité pour reprendre confiance en partant en contre. Et il y avait de l’espace ! Sans leur traditionnel milieu de terrain, les hommes de Laurent Blanc ont eu du mal à la relance. Et c’est finalement en jouant simple, rapidement et sans trop chercher à poser le jeu qu’ils ont trouvé le salut, comme sur le but de Zlatan Ibrahimovic (67e). Ce qu’ils n’étaient pas parvenus à faire à Lyon en championnat (2-1).

Le milieu parisien a-t-il été aussi performant que d’habitude ?

NON. En l’absence de Marco Verratti, en tribunes, Laurent Blanc avait misé sur un trio Thiago Motta-Blaise Matuidi-Adrien Rabiot. En ouvrant le score, le plus jeune (20 ans) a pris de l’assurance, sans toutefois échapper aux erreurs techniques. Mais le gros point noir du milieu parisien dans ce match, c’est Thiago Motta. Critiqué pour ses dernières sorties en demi-teinte, l’Italien est resté sur la même ligne dans cette rencontre, surtout en première période. Comme s’il était perdu sans Verratti. Incroyable de passivité face à Pedro sur l’action du but de Diego Costa (27e), il s’est régulièrement retrouvé pris de vitesse. Diego Costa, Willian et Eden Hazard ont compris qu’il fallait appuyer où ça fait mal, soit sur Motta, pour fragiliser le rideau défensif parisien.

Matuidi était-il au top ?

NON. Un fantôme flottait presque sur la pelouse de Stamford Bridge : celui de Blaise Matuidi. De retour de blessure (ischio-jambiers) après sa sortie face à Saint-Etienne en Coupe de France, l’international français n’a pas encore retrouvé son volume de jeu. S’il a tout de même beaucoup couru, il a rarement été tranchant dans l’impact et s’est montré peu inspiré dans la relance offensive. Pas encore à 100%.

Zlatan a-t-il été décisif ?

OUI. C’est presque incroyable mais oui : Zlatan Ibrahimovic a été décisif dans un match retour de Ligue des champions ! Et qui plus est à deux reprises ! C’est d’abord lui qui fait la passe pour Adrien Rabiot sur l’ouverture du score (16e). Lui surtout qui conclut un joli mouvement en triangle par un deuxième but parisien libérateur, alors que les Blues étaient dans un temps fort (67e). Le Suédois est désormais impliqué dans 29 buts parisiens en C1 depuis 2012 (19 buts, 10 passes).

-
- © AFP

Chelsea peut-il avoir des regrets ?

NON. Pas plus que ça sur cette double confrontation. Cette équipe des Blues, pleine de bonne volonté, est sans doute trop hétérogène pour pouvoir prétendre avoir la mainmise sur le jeu face à une équipe comme le PSG. Mais une chose est sûre : avec des joueurs tels que Diego Costa, Willian ou Eden Hazard, cette équipe n’a rien à faire à la dixième place de Premier League. Car depuis l’arrivée de Guus Hiddink, Chelsea n’a perdu que deux fois. Et les deux fois face au PSG en Ligue des champions.

A.Bo