RMC Sport

Ligue des champions: le Real Madrid est-il vraiment favorisé par l'arbitrage?

La colère des Turinois mercredi soir

La colère des Turinois mercredi soir - AFP

Le Real Madrid s'est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions, après un penalty polémique obtenu dans les arrêts de jeu ce mercredi. De quoi relancer le débat autour d'un supposé favoritisme à l'égard de l'équipe merengue. Mais le Real Madrid est-il vraiment aidé par l'arbitrage? Voici trois exemples où cela a été le cas lors des trois dernières campagnes de C1.

Real-Atlético, finale 2015-2016

Arrivé sur le banc du Real quelques mois plus tôt, Zinedine Zidane emmène déjà son groupe en finale de la Ligue des champions. Dans le derby qui l'oppose à l'Atlético, le Real ouvre le score par Sergio Ramos. Mais le but du défenseur aurait dû être refusé pour une position de hors-jeu assez nette. Les Merengue l'emporteront finalement aux tirs au but (1-1, 5 tab à 3).

A lire aussi >> Real-Juve: "L'arbitre a un sac poubelle à la place du cœur", lâche Buffon

Real-Bayern, quart de finale retour 2016-2017

C'est le match polémique par excellence. Vainqueur à Munich à l'aller (2-1), le Real bat le Bayern au retour en prolongation (4-2). Mais entre une expulsion très sévère d'Arturo Vidal, un carton rouge qui aurait pu être donné à Casemiro et deux buts de Cristiano Ronaldo entachés d'un hors-jeu, les tenants du titre ont été clairement avantagés. "Ce n'est pas possible de voir des erreurs comme ça en quarts de finale", pestait Carlo Ancelotti, l'entraîneur bavarois.

Real-PSG, 8e de finale aller 2017-2018

Mal en point, le Real Madrid reçoit un PSG plus ambitieux que jamais en 8e de finale aller. Une rencontre arbitrée par Gianluca Rocchi, cible des critiques des joueurs, du staff et des dirigeants du PSG. Si le penalty accordé au Real pour une faute de Lo Ceslo sur Kroos était "tout à fait logique" selon Joël Quiniou, l'Allemand semblait hors-jeu au départ de l'action. Les Parisiens ont aussi réclamé une faute de Ronaldo sur Kimpembe lors du second but, mais le défenseur français n'est pas touché.

En revanche, un penalty aurait pu être sifflé pour une main de Ramos et des cartons ont été distribués de manière très sévère, voire à tort pour Adrien Rabiot. "Toutes les petites choses, qui pouvaient devenir de grandes choses, étaient pour eux", regrattait Unai Emery. Avant le match retour, Antero Henrique avait déploré "un manque de respect" et demandé "un arbitrage exceptionnel". Mais les Madrilènes se sont aussi imposés au retour (2-1), cette fois sans que cela ne souffre d'aucune contestation.

A lire aussi >> Real-Juve: "Le vol du siècle", "C'était penalty",… la presse européenne très divisée

VIDEO: Peno ou pas peno lors de Real-Juve? Eloi dit non!

Alexandre Alain Journaliste RMC Sport