RMC Sport

Ligue des champions : les notes du PSG

-

- - -

Emmené par un duo Ibrahimovic-di Maria au sommet, Paris a dompté Chelsea (1-2) ce mercredi à Stamford Bridge et s’est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions.

Kevin Trapp : 7,5

L’un des héros du soir. Le gardien allemand a enchainé les arrêts de classe. Il a lancé sa soirée par une intervention autoritaire sur cette première frappe de Diego Costa (3e). Son double arrêt de la 65e écœuré Willian et Hazard. Déjà décisif à l’aller, il justifie le choix parisien, malgré les boulettes qui ont marqué sa première moitié de saison. Il nous a même fait une toute petite « Trapp » avec cette frappe a priori sans danger relâchée dans les pieds de Pedro (45+1).

Marquinhos : 6,5

Le suppléent de Serge Aurier dans le couloir droit a livré une prestation dans ses standards. Imprenable défensivement, propre dans le camp anglais. Il écarte le ballon chaud relâché par Trapp (45+1) en première période. Précieux et sûr.

Thiago Silva : 6

La rampe de lancement parisienne ce mercredi, c’était lui. Mais la capitaine parisien semble condamné à vivre des points noirs dans ses soirées de londoniennes. L’année dernière, il provoquait un penalty. Ce mercredi, il perd son duel sur l’égalisation de Costa. Pas de quoi entraver sa monstrueuse saison.

David Luiz : 6,5

Son duel avec Diego Costa fut parfois viril. Plutôt attendu au vu du caractère des garçons. Avec son impact habituel, il a assuré sous la pression. Un mur.

Maxwell : 6

Il avait du monde dans sa zone avec les permutations de Pedro et Eden Hazard appuyées par les infiltrations de Willian. Le Brésilien ne s’est pas affolé, a défendu debout. Blaise Matuidi moins en jambes, le circuit offensif parisien est moins passé par son côté. On l’a donc peu vu aux abords de la cage de Courtois.

Thiago Motta : 5,5

Une soirée contrastée. A force de répétition, la constatation devient un lieu commun. Sans Marco Verratti, Thiago Motta rayonne moins. Ce mercredi, le régulateur italo-brésilien a même parfois inquiété. Côté Jekyll, l’homme qui affiche des stats de passes réussies à plus de 90% a perdu plusieurs ballons brûlants dont celui, plein axe, qui amène le but de Costa. Côté Hyde, son ballon dans la course de di Maria pour le second but d’Ibra est un bijou.

Blaise Matuidi : 5

Il avait gagné sa course contre la montre et surmonté sa blessure à la cuisse contractée mercredi dernier face à Saint-Etienne. Force est de constater cependant que Blaise Matuidi a éprouvé des difficultés pour soutenir l’intensité d’un match d’un tel niveau. Très discret en première période, il ne s’est pas projeté comme à son habitude.

Adrien Rabiot : 6,5

Préféré à Javier Pastore, le jeune milieu parisien (20 ans) a d’abord inquiété avec cette passe ratée (3e) qui aurait pu avoir de funestes conséquences. Son placement, ses transmissions respiraient une tranquillité toute relative. Mais sur une glissade rageuse, Adrien Rabiot a marqué (6e). A ce niveau, ça efface un paquet de passes ratées.

Angel di Maria : 8

Le plus souvent placé en position de numéro 10, Angel di Maria a éclairé le jeu de son équipe. Le PSG est allé le chercher pour ces matches-là, et pour l’instant, l’Argentin assume. Il est décisif sur les deux buts de son équipe. Sur l’ouverture du score de Rabiot, son décalage pour Ibrahimovic est un régal. Il offre un centre parfait pour le coup de grâce de Zlatan.

Lucas : 6

Le plus discret du trio offensif. Le Brésilien s’est signalé par quelques accélérations. Moins en vue dans le jeu, il a néanmoins bien tenu son couloir.

Zlatan Ibrahimovic : 8

L’homme qui n’était pas décisif dans les matches à élimination directe de Ligue des champions a tout effacé ou presque, à commencer par son expulsion sur ce terrain l’année dernière. Les chiffres parlent pour le géant Suédois. Avec un but et une passe décisive, auxquels il convient d’ajouter son but à l’aller, Ibra a qualifié Paris pour les quarts de finale. Il peut toujours croire à son rêve de Ligue des champions.

S.R