RMC Sport

Ligue des champions: les Reds tombent dans le piège de l'Atlético

Nerveux et parfois impatient, Liverpool s'est incliné sur la pelouse de l'Atlético de Madrid (1-0). Les Colchoneros ont ouvert le score dès le début de match et ont su tenir l'avantage, dans leur style habituel.

Une victoire à la Simeone. C'est ainsi que nous pouvons résumer ce huitième de finale aller entre l'Atlético de Madrid et Liverpool (1-0). Les Madrilènes ont ouvert la marque dès la 4e minute. Sur un corner tiré côté droit par Koke, Saul Niguez profite du cafouillage dans la surface pour conclure aux cinq mètres du pied droit et tromper à bout portant Allison. Un but validé après consultation de la VAR pour un possible hors-jeu du milieu espagnol, qui a profité d'une remise involontaire de Fabinho et de la couverture de Van Dijk.

Mané proche de l'expulsion

Le 4-4-2 à plat habituel concocté par Simeone a considérablement gêné des Reds, qui ont montré des signes de nervosité inhabituels. Morata a même eu l'occasion du break sur un mauvais renvoi de la tête de Van Dijk. Mais l'ancien Merengue s'est heurté à Allison (26e). Dans la foulée, suite à une relance totalement manquée d'Oblak, Salah pensait égaliser dans le but vide mais l'Égyptien a logiquement été signalé hors-jeu. Serré de près en première période, Mané est averti après un coude en avant sur le visage de Vrsaljko (40e). Le Sénégalais récidive juste avant la mi-temps dans un duel aérien, encore avec le coude et sur le même adversaire. Klopp a préféré sortir son attaquant, tout proche d'un second avertissement, à la pause, remplacé par Origi. Tout comme Thomas Lemar, peu à son avantage et sorti à la mi-temps au profit de Llorente.

Liverpool en panne d'inspiration

Sans être brillants dans le jeu, l'Atlético de Madrid, à la peine en Liga et qui reste sur une seule victoire sur ses cinq dernières sorties en championnat, l'a emporté d'un but d'écart pour la quatrième fois sur ses cinq derniers matchs au Wanda Metropolitano. Liverpool a dominé territorialement la rencontre avec 67% de possession et un taux de passes réussies plus de deux fois supérieur à son adversaire (766 contre 301). Mais les Reds ont entretenu une domination stérile face à un Atlético qui a joué dans son style, porté par ses supporters.

L'équipe la plus agressive l'a emporté

Agressifs dès le coup d'envoi avec beaucoup d'impact dans les duels et transfigurés par un stade bouillant, les Colchoneros ont abusé du jeu long, profitant des seconds ballons et jouant à fond les coups de pied arrêtés. Très bien en place avec deux lignes resserrés en phase défensive, les Espagnols auraient même pu faire le break à deux reprises si Vrsaljko avait mieux contrôlé le ballon après un centre en retrait de Llorente (49e) ou si Morata n'avait pas dévissé sa frappe dans la surface plein axe (68e).

Liverpool n'est jamais parvenu à trouver les bons décalages et a fait la passe à dix autour de la surface adverse, avec des locaux arc-boutés dans leurs vingt-cinq derniers mètres. Les Anglais ont abusé des centres et Salah était tout proche d'égaliser de la tête (53e) sur une offrande de Gomez tout comme Henderson du droit au point de penalty (73e), mais c'est trop peu pour une équipe habituée à imprimer son rythme sur la rencontre. Les locaux ont maintenu l'intensité du début jusqu'à la fin pour étouffer l'adversaire.

Invaincu en championnat, Liverpool concède sa troisième défaite de la saison, la deuxième en Ligue des champions.

Walid Kachour