RMC Sport

Ligue des champions : Lyon tient son barrage

-

- - -

Lyon s’est qualifié pour le barrage de la Ligue des Champions en s’imposant à Zürich (1-0), ce mardi lors du 3e tour préliminaire. Clément Grenier a inscrit le but libérateur au terme d’un match haché et tendu.

L’OL jouera donc le barrage de la Ligue des Champions. Victorieux au match aller (1-0), Lyon a assuré l’essentiel au retour en s’imposant sur le même score à Zürich (1-0), ce mardi. L’équipe de Rémi Garde n’est pas encore en phase de poules puisqu’elle devra de nouveau s’offrir un match aller-retour au cours d’un mois d’août qui s’annonce donc interminable. Mais l’aventure continue et la perspective de retrouver la grande C1 après un an d’abstinence existe toujours. Les supporters rhodaniens devront avoir le cœur bien accroché pour suivre leur équipe dans ce marathon. Car ce mardi, l’OL n’a pas vraiment affiché une sérénité à toute épreuve face à des Sauterelles très accrocheuses. Mais comme la semaine dernière où ils avaient été souvent bougés, les partenaires de Maxime Gonalons en ressortent vainqueurs. Il faudra y voir une belle maturité européenne au sein de cette équipe pourtant jeune. 

Pourtant comme la semaine passée, le Grasshopper a mis la pression d’entrée. Bakary Koné a offert une première frayeur sur un duel avec Harjovic dans sa surface de réparation (5e). Puis Lang, sur un corner, a vu sa tête repoussée par l’un de ses coéquipiers. Miguel Lopes a symbolisé ce début de match brouillon sur un tacle grossier qui lui a coûté un jaune d’entrée (12e). Après un quart d’heure délicat, Lyon a repris le fil du match sans se montrer dangereux et sans vraiment gérer non plus. Car en deux minutes, la physionomie d’une rencontre hachée par les mauvais gestes (5 cartons jaunes au total) aurait pu complètement changer. Koné a bien failli surprendre Anthony Lopes (38e) sur un tacle désespéré avant que le gardien lyonnais ne sauve son camp sur une frappe de Zoko (43e). L’orage était passé et l’OL a rejoint les vestiaires avec son petit avantage acquis à l’aller.

Grenier provoqué puis décisif

Ces alertes, juste avant la pause, associées à la mise au point de Rémi Garde à la mi-temps, ont apporté un regain de sérieux au collectif. A défaut de créer des espaces sur son côté, Alexandre Lacazette est passé par l’axe. Et cela a bien failli payer lors d’une incursion dans la surface où il aurait pu obtenir un penalty (55e) après avoir été accroché puis sur une frappe fusante (57e) bien repoussée par Bürki. Deux éclairs non payants mais révélateurs d’une nouvelle approche. Déjà décisif au match aller avec une passe décisive, Clément Grenier a encore fait basculer la rencontre. Sur un contre bien mené, Lisandro, jusqu’alors très discret, a trouvé le jeune milieu lyonnais qui n’a pas tremblé au moment de conclure (0-1, 82e). Preuve d’une grande maturité de l’international français qui a été l’objet d’une succession de fautes et de provocations. Hormis son carton jaune (32e), Grenier n’a pas craqué et a de nouveau prouvé qu’il savait être décisif. Et ça, ce n’est pas Jean-Michel Aulas, président stressé en tribunes, qui s’en plaindra. C'est donc soulagé qu'il suivra le tirage au sort du barrage, vendredi.

A lire aussi :

>> Gomis soutient l'OL

>> Bedimo débarque à l’OL

>> Garde : « On a donné le maximum »

NC