RMC Sport

Ligue des champions. Manchester United: Scholes sulfate Mourinho… qui préfère "ne rien dire"

Le match nul entre Manchester United et Valence (0-0), mardi, a ravivé les tensions autour de José Mourinho, sèchement critiqué par Paul Scholes, ancien de la maison. Mis au courant des déclarations de ce dernier, le manager a grincé des dents tout en se retenant de répondre.

Le match nul entre Manchester United et Valence (0-0) mardi en Ligue des champions n’a pas arrangé la cote de José Mourinho déjà au plus beau bas. A l’issue de la rencontre, Paul Scholes, ancienne légende du club, a enfoncé le manager portugais qui vient d’enchainer un quatrième match de suite sans victoire toutes compétitions confondues (un nul et une défaite en Premier League, une élimination en League Cup par Derby County, pensionnaire de D2 anglaise).

Scholes: "Sa bouche est hors de contrôle"

"Je suis assis ici et je suis surpris qu’il ait survécu après samedi (défaite 3-1 face à West Ham, ndlr) tellement la performance était mauvaise, a lâché Scholes sur BT Sport. Il a toujours quelque chose à reprocher à ses joueurs. Il s’en prend à ceux qui sont au-dessus de lui parce qu’il n’obtient pas ce qu’il veut. Je crois que sa bouche est hors de contrôle et je pense qu’il embarrasse le club."

>> Cliquez ici pour vous abonner aux offres RMC Sport

L’ancien milieu de terrain a notamment cru s’étouffer quand Mourinho a expliqué, mardi à l’issue du match, qu’il n’avait pas les joueurs pour construire ses actions depuis sa défense. "Quand est-ce qu’une de ses équipes a déjà essayé de jouer depuis derrière? Elles sont toujours très bonnes défensivement mais n’ont jamais vraiment été des équipes de football total qui aiment jouer depuis derrière. Ça (ses déclarations) ne donne pas beaucoup de confiance aux gars, non? Surtout les deux défenseurs centraux."

Mourinho: "Il y a des choses qui sont dures à dire pour moi"

A l’issue de la rencontre, Mourinho a préféré garder sa langue en contrôle en se gardant de détailler le fonds de se pensée. "Je pense qu’il y a des choses qui sont dures à dire pour moi et si je les dis, ce n’est pas bon pour moi, a-t-il déclaré. Et pour vous (les journalistes), ce serait une nouvelle raison de me critiquer. Je pense que vous en avez eu assez, donc je préfère dire que, la saison dernière quand nous avons terminé deuxièmes de Premier League, finalistes de la FA Cup et premiers de notre groupe en Ligue des champions, et que j’avais dit que c’était une saison fantastique, je savais pourquoi je le disais."

Mis au courant des critiques de Scholes, le manager des Red Devils s’est efforcé de rester courtois. "Je n’ai pas besoin de savoir ce qu’il a dit, a-t-il balayé. Il dit ce qu’il veut dire. Ça ne m’intéresse pas. Honnêtement, ça ne m’intéresse pas. Liberté de parler, pays libre, vous pouvez dire ce que vous voulez. Liberté de parole, surtout pour les fans de Manchester United que je respecte à 200%." La réciproque n’est plus aussi vraie.

NC