RMC Sport

Ligue des champions: pas de Ligue Europa pour l'OM, qui finit sur une claque à Manchester City

Absent des débats en seconde période, et logiquement dominé par Manchester City ce mercredi soir en Ligue des champions (3-0), l'OM termine dernier de sa poule. Il n'ira pas en Ligue Europa.

En découvrant le score d'Olympiacos-Porto (0-2) au coup de sifflet final, peut-être que Steve Mandanda et ses camarades ont nourri quelques regrets ce mercredi soir. Peut-être ont-ils réalisé qu'avec un nul, un simple match nul décroché à l'Etihad, ils auraient chipé la troisième place de leur groupe aux Grecs et obtenu le repêchage en Ligue Europa. Mais continuer à jouer sur plusieurs tableaux aurait-il été une si bonne idée? Vu les lacunes de l'OM, vu son effectif, et sa performance du jour, ce n'est pas une certitude...

On ne le saura de toute manière jamais, puisque pour son dernier match de Ligue des champions, le club phocéen s'est assez logiquement incliné contre Manchester City (3-0), enregistrant ainsi un cinquième revers en six journées. Avec trois petits points sur 18, il termine dernier de la poule C, et voit sa saison européenne, débutée fin octobre, s'achever avant même la mi-décembre. 

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez de la Ligue des champions

Un City bis, mais un City au-dessus

Avec neuf changements dans le onze de départ anglais par rapport à son dernier match de Premier League, le tout à trois jours d'un brûlant derby contre United, on ne peut pourtant pas dire que l'OM a affronté ce mercredi le Manchester City le plus compétitif et le plus motivé de la saison.

Cela n'a pas empêché la bande de Pep Guardiola de faire la différence en début de seconde période, quand Valère Germain a malencontreusement remis le ballon dans les pieds de Ferran Torres, seul aux six mètres (1-0, 48e). Avant de dérouler, jusqu'au deuxième but de Sergio Agüero sur corner (2-0, 77e), puis au troisième de Sterling (3-0, 90e).

Une première période correcte avant de sombrer

L'OM pourra déplorer ce deuxième acté manqué de bout en bout, car il avait affiché en première période un bien meilleur visage qu'à l'aller. Comme si son succès contre l'Olympiacos la semaine passée l'avait libéré...

S'ils avaient laissé la possession aux Citizens (avaient-ils vraiment le choix?), les Phocéens n'avaient pas été frileux durant le premier acte. Emmené par un Payet plus incisif depuis quelques matchs, ce sont même eux qui s'étaient procurés les occasions les plus chaudes de la première période, par Germain (41e), Sanson (42e) ou Gueye (43e), même si Mandanda avait gagné plus tôt un précieux duel face à Mahrez (8e).

Mais ils l'ont découvert dès la première journée au Pirée: les matchs de C1 se jouent parfois, souvent, à l'efficacité dans les deux surfaces, à quelques ballons maladroitement perdus dans l'entrejeu. Ne reste plus qu'à réciter cette leçon, à bien la mémoriser, pour peut-être l'appliquer à l'automne prochain. Même si la route est encore longue.

CC