RMC Sport

Ligue des champions: que risque le PSG, visé par une procédure disciplinaire de l'UEFA?

Le Parc des Princes, le 3 octobre 2018

Le Parc des Princes, le 3 octobre 2018 - FRANCK FIFE / AFP

Visé par une procédure disciplinaire de l’UEFA pour utilisation de fumigènes et mouvements de foule au cours du match de Ligue des champions face à l'Etoile Rouge de Belgrade (6-1), le Paris Saint-Germain est une nouvelle fois exposé, au minimum, à une grosse amende.

Ce sont des débordements qui pourraient coûter cher au PSG. Pendant le match de Ligue des champions face à l'Etoile Rouge de Belgrade mercredi (6-1), les supporters parisiens ont enfreint l’article 16 du règlement de l’UEFA, en faisant usage de fumigènes et en entraînant des mouvements de foule. En conséquence, l'instance européenne a décidé d'ouvrir ce jeudi une procédure disciplinaire contre le club de la capitale

C’est la deuxième fois en moins d’un an que le club est visé par une procédure pour utilisation de fumigènes. La première remonte à mars dernier, lors du 8e de finale retour contre le Real Madrid. Le club parisien avait alors été condamné à un match à huis clos partiel, qui a eu lieu ce mercredi contre Belgrade (la tribune Auteuil était fermée), et à 43.000 euros d’amende.

"Cliquez ici pour vous abonner aux offres RMC Sport"

L'UEFA peut avoir la main lourde

Pour une deuxième infraction en moins d’un an (article 25), le règlement de l’UEFA prévoit une amende de 500 euros par fumigènes allumés, le total étant ensuite majoré de 50% (annexe A). Mais l’UEFA peut avoir la main assez lourde pour l’usage de fumigènes. L’an passé, en plus du PSG après le match du Real, Marseille avait aussi écopé d’un match à huis clos total et deux à huis clos partiel à cause de fumigènes craqués par ses supporters contre Leipzig et Salzbourg. 

L'instance européenne pourrait donc à nouveau avoir la main lourde et sanctionner le PSG d'un nouveau huis clos. La liste des mesures disciplinaires prévues par le règlement de l'UEFA ne mentionne en revanche pas les mouvements de foule. Ce sera donc à l’instance disciplinaire de déterminer la sanction du PSG.

A noter que l’UEFA ne peut prononcer de sanction que pour des faits qui se sont passés à l’intérieur du stade. Le cas du PSG sera jugé le 18 octobre prochain par l’instance européenne.

Martin Bourdin avec C. P.