RMC Sport

Ligue des champions: six bonnes raisons de regarder PSV-Atlético et Kiev-City

Antoine Griezmann

Antoine Griezmann - AFP

Après une soirée marquée par Arsenal-Barça et Juventus-Bayern Munich, la Ligue des champions propose ce mercredi des affiches moins sexy. Mais ce PSV Eindhoven-Atlético Madrid et ce Dynamo-Kiev-Manchester City ne manquent pourtant pas d’intérêt. La preuve par six.

PSV Eindhoven-Atlético Madrid

Pour voir Griezmann retrouver le sourire

Il n’a plus marqué depuis un mois en Liga. Pour Antoine Griezmann, c’est une éternité. Autant dire que l’attaquant de l’Atlético Madrid, auteur de 19 buts cette saison, se présentera dans l’antre du PSV Eindhoven avec l’envie de faire trembler les filets. Et ça peut faire des étincelles !

Pour juger cette attaque du PSV

Le PSV Eindhoven sème la terreur cette saison aux Pays-Bas. Les joueurs de Phillip Cocu sont en tête de l’Eredivisie, avec 1 point d’avance sur l’Ajax Amsterdam et 19 points sur l’AZ Alkmaar. Mais ils possèdent surtout la meilleure attaque avec 52 buts marqués. Une armada emmenée par Luuk De Jong et Gaston Perreiro qui va pouvoir se mesurer à la meilleure défense d’Espagne.

Pour évaluer les progrès de Ferreira-Carrasco

Depuis son arrivée à l’Atlético, Yannick Ferreira-Carrasco a pris du galon. L’espoir talentueux mais parfois brouillon révélé à Monaco a laissé place à un vrai joueur de haut niveau. Au point que Diego Simeone fasse de lui un membre important de son effectif. L’ailier de 22 ans a déjà participé à 30 matchs cette saison. Avec 3 buts à la clé. Ce déplacement aux Pays-Bas sera donc l’occasion d’apprécier les progrès de l’ailier belge.

Dynamo Kiev-Manchester City

Pour admirer Sergio Agüero

Voir jouer le Kun est toujours un petit évènement. Dans l’ombre du trio magique du Barça et de Robert Lewandowski, Sergio Agüero reste pourtant l’une des plus fines gâchettes de la planète. Malgré une saison perturbée par les blessures, l’attaquant de Manchester City a déjà claqué 18 buts en 26 matchs (toutes compétitions confondues). Et rien ne dit que l’Argentin a envie d’épargner les Ukrainiens.

Pour voir jouer un gardien de 41 ans

Il a débuté sa carrière en 1993. Et c’était déjà au Dynamo au Kiev. Autant dire qu’Oleksandar Shovkovskiy est l’homme d’un club. A 41 ans, c’est encore lui qui gardera les cages de la formation ukrainienne face à City. Avec ses 13 titres de champion et ses 9 Coupes d’Ukraine, celui qui a disputé plus de 500 matchs avec le Dynamo Kiev affiche un palmarès inégalé dans son pays. Une vraie légende locale.

Pour voir enfin City se qualifier Manchester City

n’a encore jamais disputé un quart de finale de Ligue des champions. C’est peut-être pour cette année. Après être tombé deux fois de suite contre le FC Barcelone en 8es de finale, les Skyblues ont hérité d’un tirage nettement plus abordable. A condition de bien négocier ce match aller à Kiev. Une ville où il n’est jamais évident de s’imposer. Surtout en hiver.