RMC Sport

Ligue des champions : Waddle pense que City a eu peur du Real

-

- - AFP

Au lendemain de l’élimination de Manchester City en demi-finale de la Ligue des Champions, battu par le Real Madrid de Zinedine Zidane (1-0) au retour à Santiago Bernabeu, l’ancien Marseillais Chris Waddle a estimé que le club anglais avait montré peu de choses. Certainement par peur des Madrilènes…

Si la Premier League dépouille chaque année la Ligue 1 de ses pépites, l’inverse n’a jamais vraiment existé. Chris Waddle est donc certainement l’une des seules légendes britanniques de l’histoire du football français, avec l’Irlandais Tony Cascarino. Celui qui a évolué trois ans à l’OM, entre 1989 et 1992, dans la grande période olympienne, a toujours gardé un œil avisé sur le football actuel, intervenant régulièrement comme consultant pour la BBC. Et au lendemain de la défaite de Manchester City face au Real Madrid, en demi-finale retour de la Ligue des Champions (1-0), l’ancien attaquant marseillais n’a pas manqué de fustiger l’équipe anglaise.

"City n’avait rien à perdre à Madrid" 

Pour lui, la formation de Manuel Pellegrini n’a rien montré face à un Real pourtant prenable : "Il n’y a pas de honte à perdre face à Madrid. C’est juste la manière qui ne me plaît pas. Manchester n’a jamais joué dans le tempo. On a l’impression que les Citizens avaient peur de Madrid. Déjà, ils auraient dû gagner et mettre trois ou quatre buts à la maison. Et puis à Madrid, ils n’avaient rien à perdre."

Et même si l’ex-buteur de l’OM reconnaît que c’est une belle saison européenne pour City, qui a tout de même atteint le dernier carré pour la première fois de son histoire, il garde malgré tout un goût amer sur ce match retour à Madrid : "C’est un beau parcours qu’a réalisé City en coupe d’Europe. Mais je trouve qu’ils ont manqué de créativité dans un match où ils n’avaient plus rien à perdre après l’ouverture du score de Madrid. Malheureusement, Agüero n’a pas réussi à se montrer décisif."

L’arrivée de Guardiola, une bonne nouvelle

Chris Waddle se montre pourtant positif quant à l’avenir de ce poids lourd anglais. "Ils ont une super académie, qui a des antennes partout dans le monde. Maintenant le plus important va être de finir dans les quatre premiers, car Pep Guardiola va arriver et il ne voudra jouer que la Ligue des Champions. Avec lui, City veut marquer des buts et faire du beau jeu. Et lui croit vraiment qu’il peut faire passer un cap au club", note ainsi l’ancien international anglais (62 sélections, 6 buts). Une vision optimiste de l’avenir de "l’autre club de Manchester", qui va néanmoins devoir être efficient sur le marché des transferts s’il souhaite gagner à nouveau des trophées.