RMC Sport

Lille, la mauvaise habitude

Moussa Sow a inscrit son deuxième but en deux matchs de Ligue des champions

Moussa Sow a inscrit son deuxième but en deux matchs de Ligue des champions - -

Pourtant largement dominateurs à Trabzonspor, les champions de France se sont une nouvelle fois fait rejoindre (1-1) et ont concédé leur cinquième match nul consécutif. Une mauvaise opération pour les Nordistes, qui manquent l'occasion de prendre la tête du groupe B.

C’était donc là que le LOSC était venu pour se rassurer. Un stade ouvert aux quatre vents, une ambiance surchauffée par 25 000 supporters et une pelouse indigne d’un match de Ligue des champions. Pas forcément le meilleur endroit pour mettre fin à une série de quatre matchs nuls consécutifs et rattraper les deux points perdus en fin de match face au CSKA Moscou lors de la 1ere journée de Ligue des champions (2-2). Et dans le stade Hüseyin Avni Haker, Lille n’a malheureusement pas perdu ses mauvaises habitudes. Positionné dans leur habituel 4-3-3, les hommes de Rudi Garcia ont avant tout cherché à ne pas se faire de frayeurs dans un début de match fermé.

Face à une équipe turque en manque d’imagination, les Nordistes ont d’abord eu du mal à trouver leurs attaquants et s’en sont remis aux habituels coups de génie d’Eden Hazard, comme sur ce contrôle orienté parfait conclu par une frappe au-dessus du but de Zengin (29e). Une minute plus tard, c’était pourtant au tour de Moussa Sow de libérer les siens. Parfaitement servi en profondeur par Hazard, le Sénégalais a idéalement croisé sa frappe et glissé le ballon entre les jambes du portier turc dans un angle impossible (30e). Après l’ouverture du score, les espaces se sont ouverts pour les coéquipiers de Rio Mavuba, comme sur ce jaillissement de Moussa Sow, à peine trop juste pour reprendre un centre d’Eden Hazard (34e). 

Trabzonspor reste leader

Au retour des vestiaires, la domination lilloise s’est encore accentuée et les occasions d’inscrire un second but se sont succédées avec Sow (52e), Cole (55e) et une tête renversée de Balmont venue s’écraser sur la transversale de Zengin (61e). Trop limitée techniquement, les hommes de Senol Gunes étaient à des années-lumière d’une égalisation. C’est donc sur un coup du sort que les vice-champions de Turquie sont parvenus à recoller. Sur un centre de Cech, Debuchy a commis une main pour un penalty que Colman a transformé malgré le plongeon du bon côté de Mickaël Landreau (75e). Un point qui permet aux Turcs de conserver la première place du groupe B devant l’Inter Milan, vainqueur à Moscou (3-2). De leur côté, rattrapés au score pour la quatrième fois en cinq rencontres, les Lillois continuent leur surplace et gaspillent de sérieuses cartouches dans l’optique d’une qualification pour les 8e de finale, avant d’accueillir l’Inter Milan le 18 octobre prochain. Pour un match déjà capital.