RMC Sport

Liverpool-AS Rome: la mythique séance de tirs au but de la finale 1984

AS Rome - Liverpool en finale de Ligue des Champions, le 30 mai 1984

AS Rome - Liverpool en finale de Ligue des Champions, le 30 mai 1984 - UPI / AFP

Liverpool et la Roma se retrouvent ce mardi soir en demi-finale aller de la Ligue des Champions. La dernière rencontre entre ces deux formations en phase finale de C1 remonte au 30 mai 1984, pour une victoire des Reds au terme d'une séance de tirs au but atypique.

C'est un match qui restera dans les annales. Le 30 mai 1984, l'AS Rome reçoit Liverpool au Stadio Olimpico pour la finale de Coupe des clubs champions européens. Après 120 minutes de haute intensité pendant lesquelles elles ne parviennent pas à se départager (1-1), les deux équipes entament une séance de tirs au but historique. 

Les "jambes spaghetti" de Grobbelaar

Et cette séance débute mal pour les Anglais. Alors que Nicol, premier tireur pour Liverpool, manque le cadre, le capitaine de la Roma Agostino Di Bartolomei offre le premier point aux Italiens. Phil Neal remet rapidement les deux formations à égalité, avant que le gardien de Liverpool, Bruce Grobbelaar, ne mette en place une stratégie farfelue pour déconcentrer les Romains.

Le goal zimbabwéen se met alors à rire tout seul, à gesticuler et mordiller le filet de sa cage. Une stratégie étonnante mais payante, puisque Bruno Conti, le deuxième tireur romain, rate son tir. Les troisièmes tireurs, Souness pour Liverpool et Righetti pour la Roma, parviennent à transformer leur penalty, tout comme Rush, quatrième tireur anglais. Liverpool mène alors 3 tirs au but à 2 lorsque Francesco Graziani s'apprête à s'élancer pour Rome.

Mais c'était sans compter sur Bruce Grobbelaar, qui intensifie son cinéma, tire la langue, se met les mains sur les oreilles comme un enfant, et invente ce qui restera à jamais dans les mémoires: ses fameuses "spaghetti legs". Une invention qui consiste a faire flancher ses jambes, comme des spaghetti, spécialité locale. Francesco Graziani craque et manque son tir.

"Je me marre toujours en y repensant"

Bruce Grobbelaar explique à l'AFP ce coup de folie inattendu:

"J'ai juste improvisé. Je me suis dit que, comme on était en Italie, j'allais faire des jambes spaghetti. Même les filets des buts ressemblaient à des spaghetti donc je les ai mangés", s'est-il amusé.

"Je me marre toujours en y repensant. Les photographes étaient comme des fous. Je leur ai fait des clins d'oeil en dodelinant de la tête, je parlais tout seul... J'ai paralysé la Roma".

Alan Kennedy, quatrième tireur anglais, termine le travail et permet à Liverpool (4 tab à 2) de remporter sa quatrième coupe européenne. Mais aussi aux "spaghetti legs" de Bruce Grobbelaar de devenir légendaires. Les Romains, toujours amers, auront l'occasion de prendre leur revanche face aux Anglais ce mardi soir, en match aller de demi-finale de Ligue des Champions.

A lire aussi >> Liverpool-AS Rome: Bruno Conti s’excuse après son doigt d’honneur devant le logo des Reds

C. P. avec AFP