RMC Sport

Lyon remercie l’Hapoël

-

- - -

L’improbable succès de l’Hapoël Tel-Aviv contre Benfica envoie Lyon, sévèrement défait à Schalke 04 (3-0), en huitièmes de finale de la Ligue des champions pour la huitième année consécutive.

Battu 3-0 à Schalke 04 à l’issue d’une nouvelle première mi-temps catastrophe, Lyon, tout comme son adversaire, a obtenu son ticket pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions grâce au succès surprise de l’Hapoël Tel-Aviv (3-0), pourtant déjà éliminé, sur Benfica. Pour la huitième saison consécutive, le club de Jean-Michel Aulas intègre donc le top 16 européen. Voilà pour les réjouissances.
Car à Gelsenkirchen, les Gones ont non seulement perdu Yoann Gourcuff, sorti sur blessure, mais ils ont surtout livré une nouvelle prestation très inquiétante, notamment lors de’une première période cauchemardesques. Comme à Benfica il y a quinze jours (3-4), comme à Lens dimanche (3-1), Lyon est aux abonnés absents. Un centre très dangereux de Farfan au bout de vingt secondes donne le ton. Les Lyonnais vont souffrir. Privée de Cris, blessé, la défense rhodanienne commet de nombreuses fautes et laisse des autoroutes aux Allemands. Du pain béni pour Schalke 04 qui n’a, en outre, plus du tout le même visage qu’au match aller (1-0 à Gerland).
Après une mauvaise relance de Diakhaté, Farfan trompe donc sans mal Hugo Lloris (1-0, 13e). Débordée de tous les côtés, la défense gruyère de l’OL prend l’eau, comme à la 20e minute lorsque le Néerlandais Hunterlaar, tout seul au second poteau, reprend un centre anodin de Kluge (2-0, 20e). Et Raul alors ? La star espagnole n’est pas en reste. D’un lob exceptionnel des 25 mètres, il oblige Lloris à une parade qui l’est tout autant (30e). L’occasion d’une belle tape amicale entre les deux artistes.

Gourcuff blessé

Malgré quelques occasions, notamment par Lisandro, Lyon fait peur à voir. Et le fantôme de Lisbonne où l’OL était mené 4-0 après 67 minutes plane au-dessus de la Veltins-Arena. « On réagit plus qu’on n’agit, déplorait Claude Puel avant la rencontre. Attention, car on ne pourra pas toujours faire ce que l’on a fait à Lens et à Lisbonne. » Bien vu, Claude.
Etrangement, c’est au moment où les partenaires de Jérémy Toulalan coulent que le destin les envoie en huitièmes de finale puisque l’Hapoël Tel Aviv ouvre le score contre Benfica (1-0, 24e). Mais il était écrit que les Gones allaient passer une salle soirée à Gelsenkirchen et après un choc avec Metzelder, Gourcuff, déjà touché au genou en première mi-temps, sort du terrain sur une civière (55e). Son remplaçant, Pjanic ne fera pas mieux que l’ancien Bordelais, Huntelaar enfonçant un peu les Lyonnais en fin de match (3-0, 88e). Lyon est qualifié et c’est donc tout ce que l’on retiendra. Le PSG, prochain adversaire des Lyonnais dimanche à Gerland, a-t-il « apprécié » le spectacle ?