RMC Sport

Marseille, l’enthousiasme aux grandes oreilles

-

- - -

Pour son retour en Ligue des champions, deux ans après sa dernière participation, l’OM reçoit Arsenal ce mercredi (20h45). Avec des ambitions malgré un groupe compliqué. Et le soutien de supporters heureux de retrouver la C1.

C’est l’histoire d’une relation unique dans notre pays. Les amants ? L’OM et la coupe aux grandes oreilles. Seul club français à avoir remporté la Ligue des champions, un certain 26 mai 1993, Marseille gardera toujours une place à part dans son cœur pour la C1. Question d’histoire, donc. De vibrations, aussi. Celles ressenties quand la petite musique retentit à l’entrée des joueurs. Celles de l’ambiance d’un Vélodrome qui ne vit jamais mieux que lors de ces matches qui méritent vraiment le label « grands ». Deux ans après leur dernière apparition (élimination en quart par le Bayern Munich), la ville et son stade rénové retrouvent le frisson de la plus prestigieuse compétition de clubs ce mercredi avec la réception d’Arsenal.

De quoi nimber la cité phocéenne d’enthousiasme. Mardi matin, veille de match, il restait pourtant près de 4000 places disponibles pour le choc face aux Gunners. Mais 30 000 packs Europe – les trois matches à domicile de la phase de poules – ont déjà été vendus, une hausse de 50% par rapport à 2011-2012, où l’OM était pourtant dans un groupe quasi similaire (Arsenal, Dortmund et l’Olympiakos). Un engouement expliqué par la qualité et le prestige de l’opposition (Arsenal, Dortmund, Naples). Mais pas seulement. « C’est aussi grâce au nouveau stade, explique Corinne Gensollen, directrice marketing de l’OM. Même s’il est toujours en cours de travaux, mais bientôt terminé, il permet une ambiance extraordinaire et les gens reviennent. L’affiche de Naples attire aussi beaucoup. Enfin, les dernières recrues comme Thauvin ou Payet (selon nos informations, leurs maillots sont ceux qui se sont le mieux vendus depuis la fin du mercato) donnent envie aux gens de venir voir l’OM. »

Mandanda : « Pourquoi avoir peur ? »

Si la C1 porte à ébullition le peuple marseillais, les joueurs d’Elie Baup ne sont pas en reste. Après le goût un peu amer de la Ligue Europa, les joutes à venir prennent celui du prestige. « La saison dernière, on n’y était pas, c’était un peu frustrant, confirme Steve Mandanda. On est donc très impatients de rentrer sur le terrain. La Ligue des champions m’a manqué, comme à mes autres partenaires. » Mais à l’heure de croiser le crampon avec trois cadors, la crainte touche-t-elle les troupes d’Elie Baup ? « Pourquoi avoir peur ? Il n’y a pas de raison, explique Mandanda. Ce sont des matches magnifiques, c’est pour ça qu’on joue au foot. On entre dans cette compétition avec beaucoup d’ambition. » On n’a aucune raison de ne pas le croire. Mais on peut s’interroger.

Cette ambition sera-t-elle compatible avec la réalité de trois adversaires au pedigree clinquant ? « Même si on aurait pu tomber sur un groupe plus abordable, on savait que ce ne serait pas facile, glisse le gardien marseillais. Ce premier match n’est pas décisif mais il est important de bien commencer. On débutera le match avec l’envie de prendre les trois points. Il y a une bonne équipe en face mais, nous aussi, on a une bonne équipe. Il faudra être concentré et gommer les erreurs car on va les payer cash. » Elie Baup persiste et signe : « On a envie de tenter un coup, c'est évident. On n'est pas naïf, on sait que cette équipe d’Arsenal est aussi forte, voire meilleure, que les années passées. Mais il faudra les contenir, tout en jouant notre jeu. » Battus 1-0 au Vélodrome en octobre 2011 sur un but très tardif signé Ramsey, les Marseillais – dont l’effectif a peu bougé depuis – sont en quête de revanche. Histoire de charmer tout de suite cette belle d’argent aux grandes oreilles.

A lire aussi :

>> OM : Les frères Ayew en mal de reconnaissance

>> Ayew : "A moi de prendre mes responsabilités"

>> Les vérités de Giroud

>> Objectif Qualif : RMC vous offre vos places pour France-Finlande !

Le titre de l'encadré ici

|||

Petites retrouvailles entre Bleus…

Jouer Arsenal, pour un club français, c’est forcément croiser quelques Bleus sur la pelouse. Pour les internationaux tricolores de l’OM, Mandanda, Valbuena, Payet et Gignac, le match face aux Gunners sera donc l’occasion de retrouvailles avec Sagna, Giroud et Koscielny, quelques jours après le dernier rassemblement de l’équipe de France. « On en a pas mal parlé, ça a chambré, précise le gardien marseillais. Bacary (Sagna, ndlr) est persuadé qu’il va me marquer un coup franc mais il se trompe. » Une certitude : pas de cadeau, même entre Bleus. « Il y aura des collègues de l’équipe nationale en face mais on fera le maximum pour l’emporter », confirme Mandanda.

Alexandre Herbinet avec F.Ge. à Marseille