RMC Sport

Marseille, le match de la dernière chance

-

- - -

Battu lors de ses deux premiers matches de la saison en Ligue des champions, l’OM doit s’imposer ce mardi contre Naples (20h45) pour espérer se hisser en huitièmes. Mission difficile, mais pas impossible à en croire les Marseillais.

Il y a les plus optimistes. Ceux qui se raccrochent au passé. Battu par le Spartak Moscou (1-0) et à Chelsea (2-0) pour ses deux premières rencontres européennes de la saison 2010-2011, Marseille était parvenu à redresser la barre dans le troisième match contre Zilina (1-0). La suite, trois succès qui avaient permis aux hommes de Didier Deschamps, alors entraîneur, de se hisser en huitième de finale. Et puis il y a ceux, beaucoup plus pragmatiques, qui s’arrêtent sur la composition de ce groupe F et la photographie du classement. Dernier, Marseille s’est déjà incliné contre Arsenal (2-0) et à Dortmund (3-0) et occupe la dernière place du groupe.

Et avec tout le respect dû aux Slovaques de Zelina, le pedigree du prochain adversaire de la bande à Mandanda n’a rien d’une victime expiatoire. Vainqueurs des Allemands lors de la première journée, les Napolitains sont certes tombés en Angleterre la semaine suivante, mais ils occupent toujours la deuxième place qualificative pour les huitièmes de finale de la compétition. Tout autre résultat qu’une victoire est donc exclu. « Il est absolument indispensable de réussir un gros coup pour espérer, prévenait ainsi Elie Baup lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant match. Nous restons évidemment tributaire des autres résultats mais il faut faire le coup. »

Marseille en réussite contre les Italiens

Alors on se raccroche au moindre motif d’espoir. Les chiffres plaident d’ailleurs en faveur de l’OM. Car si les deux formations se rencontrent pour la première fois en match officiel, Naples ne dispute que sa deuxième campagne de Ligue des champions. Les derniers voyages européens se sont d’ailleurs particulièrement mal passés puisque sur ses 13 derniers déplacements, Naples n’en a gagné que deux pour huit défaites. Et quand il s’agit d’évoluer contre une équipe de Serie A au Stade Vélodrome, Marseille retrouve des couleurs (cinq victoires en huit confrontations).

Sauf que les dernières rencontres des deux formations n’incitent guère à l’optimisme. D’un côté, Marseille reste sur deux revers contre le PSG (2-1) et à Nice (1-0). De l’autre, Naples, seulement devancé par l’AS Roma et qui s’est incliné pour la première fois de la saison ce vendredi contre les hommes de Rudy Garcia (2-0). « On joue une équipe très forte, si on part perdant, autant ne pas jouer cette rencontre, tempère Steve Mandanda. On veut essayer de sortir de ce groupe. Il faudra jouer les coups à fond. » Après, seulement, il sera temps de se projeter sur la phase retour de cette campagne européenne. Le long chemin vers l’exploit commence ce mardi.

A lire aussi :

>>> L'actualité du football

>>> L'actualité de la Ligue des champions

>>>Anderlecht-PSG, le fight avant le match

Le titre de l'encadré ici

|||Higuain, le coup de bluff ?

A la veille de la rencontre entre l’OM et Naples en Ligue des champions, la première question des journalistes napolitains portait évidemment sur Gonzalo Higuain, qui se remet d'une blessure aux quadriceps. Rafaël Benitez n'a pas donné plus d'informations à ce sujet, insinuant tout de même que l'attaquant argentin de Naples était incertain : « Il s'est entraîné hier et s'entraîne également aujourd'hui (lundi). C'est une décision qui sera prise entre lui, moi et le docteur du club. Les quadriceps, c'est un muscle nécessaire pour les sprints, il faut qu'il guérisse bien. On ne sait pas s'il jouera demain. Il jouera quand il sera prêt. » Higuain s'est pourtant entraîné visiblement sans souci en cette veille de match au Vélodrome. Elie Baup a même confié à RMC Sport avoir eu une indiscrétion selon laquelle il avait fait un test concluant avant la séance collective. « Moi, je pense qu'il est bien et qu'il sera opérationnel demain », a d'ailleurs affirmé le coach de l'OM en conférence de presse.

PTa avec FG à Germain