RMC Sport

Montpellier, le rêve européen s’éloigne

-

- - -

En difficulté en L1, Montpellier ne s’est pas relancé en Ligue des Champions. Après avoir mené au score, le MHSC a concédé, face à l’Olympiakos (1-2), un revers qui devrait anéantir ses espoirs de qualification.

Montpellier ne présentera pas un double visage cette saison. Si en Ligue 1, les déconvenues se succèdent, en Ligue des Champions, le tableau n’est guère plus réjouissant après un revers cruel face à l’Olympiakos (1-2). Une rencontre pour laquelle René Girard, suspendu, avait reconduit ses choix symboliques avec Pionnier dans les buts et Charbonnier en pointe.

Au-delà des hommes, c’est l’envie collective héraultaise qui a surtout marqué en début de rencontre. Volontaires, les Héraultais confisquent la possession de balle et baladent le bloc grec. Mais en dehors d’un tir dangereux de Belhanda (8e), cette domine collective tarde à se concrétiser et les débats s’équilibrent au fil des minutes, Machado se montrant aussi dangereux (26e).

Montpellier manque le break

Montpellier patiente jusqu’à la reprise du jeu pour concrétiser ses intentions avec Charbonnier qui, en deux temps, trompe Carroll d’une reprise puissante du gauche (1-0, 49e). Le K-O est alors cherché… mais pas trouvé. Une erreur que Montpellier paiera très cher. Alors qu’Utaka flirte avec la barre (61e) et que Belhanda ouvre trop son pied (71e), Torosidis ne manque, lui, pas la cible à la réception d’un duel aérien avec Stambouli, qui glisse, et Camara, trop court (1-1, 73e). Plus dur encore, un duel perdu bêtement par Bédimo conduit au but de la victoire pour Mitroglou dans les arrêts de jeu (91e).

Une issue cruelle pour les Montpelliérains qui ne disposent quasiment plus d’aucune chance en Ligue des Champions, avec cinq points de retard sur la dernière place qualificative détenue par Arsenal surpris à l’Emirates par Schalke 04 (0-2). La saison commence déjà à être longue pour Montpellier.

Mathieu Idiart