RMC Sport

Naples-Marseille : L’OM pour une question d’honneur

-

- - -

S’il faudrait un miracle pour poursuivre l’aventure européenne, même en Ligue Europa, l’OM espère réaliser un grand match à Naples, ce mercredi (20h45) en Ligue des champions. Histoire de faire bonne figure. Et de reprendre confiance.

La réalité comptable commanderait presque de passer à autre chose. Mais celle du football, où l’improbable prend parfois le dessus, lui répond de garder un infime espoir. Celui du pur miracle. Battu à trois reprises pour ses trois premiers matches de Ligue des champions, deux fois à domicile face à Arsenal (1-2) et Naples (1-2), une fois à Dortmund (3-0), l’OM se déplace ce mercredi dans le sud de l’Italie pour jouer sa dernière cartouche en vue d’une poursuite de son aventure européenne. Mission impossible ? Quasi.

En cas de défaite au stade San Paolo, les Marseillais n’auront plus aucune chance d’atteindre les huitièmes de finale de la C1. Un match nul, lui, les obligerait à un improbable concours de circonstances – en jouant les Gunners à Londres puis le Borussia au Vélodrome – pour accrocher la deuxième place ou la troisième, qui permet d’être reversé en Ligue Europa. Alors, déjà aux oubliettes, les joutes continentales ? « Tant que rien n’est joué mathématiquement, on jouera le coup à fond », répond Mathieu Valbuena. Avec le passé dans un coin de la tête. En 2008-2009, après trois défaites initiales, l’OM avait accroché la troisième place, puis atteint les quarts de finale de C3. Mais à l’époque, les adversaires se nommaient Liverpool, l’Atletico Madrid et le PSV Eindhoven…

Benitez : « L'OM peut nous mettre en danger »

Cette fois, avec trois « grands » en course pour les deux places en huitièmes (tous avec 6 points), l’obstacle apparaît trop haut. Reste un honneur à sauver. Un autre visage à montrer à l’Europe, aussi, même si on n’attendait pas monts et merveilles des Phocéens dans le « groupe de la mort ». « Ce sont des matches prestigieux, palpitants à jouer. On a envie de montrer une belle image, de relever la tête et de bien finir, explique Valbuena. On n’a rien à perdre. Si on est derniers, c’est qu’on ne mérite pas mieux. Mais on a envie de prendre des points, de faire bonne figure sur ces trois matches. On peut relever notre niveau de jeu. »

Elie Baup garde la même ligne : « L’idée est de donner une bonne image, de montrer nos qualités. On s’est battu toute la saison dernière pour finir deuxième. Participer à la Ligue des champions, dans la carrière d’un joueur, ça reste fantastique. Quand on y est, il faut tout donner. On n’est pas dans le calcul pour savoir à quelle place on va finir. On a envie de faire un match complet à la fois avec notre cœur et notre tête. » Avec un avantage : sans pression, l’OM a tout pour jouer libéré et créer une surprise qui lui permettrait de repartir de l’avant. Car si le nul à Rennes (1-1), samedi, a mis fin à une série de cinq défaites de rang, les Marseillais n’ont plus connu la victoire depuis… fin septembre. Mais face au Napoli, qui vient de signer le meilleur début de championnat de son histoire (2e avec 28 points en 11 journées), s’en sortir serait synonyme d’immense exploit. Surtout dans la chaude ambiance de San Paolo. « L’OM manque de confiance mais peut nous mettre en danger, a tout de même mis en garde l’entraîneur napolitain Rafael Benitez. Cela sera très dur pour nous car tout le monde nous voit gagner facilement. » Au moins, Marseille n’a pas ce problème.

A lire aussi :

>> Coupet : "Une différence de niveau... acceptée par l'OM"

>> L'OM au bord du gouffre

>> En vidéo : l'étrange chute de Valbuena

A.H. avec F.Ge. à Naples