RMC Sport

OM, un mercato en questions

-

- - -

Très mal engagé en Ligue des champions après une deuxième défaite de rang face à Chelsea (2-0), le club marseillais pourrait ne pas atteindre les 8es de finale, l’un de ses objectifs majeurs de sa saison. Le recrutement olympien est dans l’œil du cyclone.

Rémy et Gignac ont-ils le niveau Ligue des champions ?
Pour illustrer l’écart de niveau entre Chelsea et son équipe, Deschamps a souligné le manque d’expérience de ses deux recrues offensives : « C’est la première fois que Loïc et Dédé débutait ensemble en Ligue des champions. A Chelsea, ils n’ont que des internationaux. » Gignac (24 ans) et Rémy (23 ans) comptent 3 matches en C1 à eux deux ! Sur la pelouse de Stamford Bridge, ils n’ont pas pesé un seul instant sur la défense des Blues. Leur bilan est famélique : un tir de Gignac. Blessés cet été, ils sont loin d’être à 100%. Seront-ils plus efficaces dans quelques semaines alors que l’OM, qui n’a toujours pas inscrit le moindre but en Ligue des champions, a grillé tous ses jokers ? « C’est en disputant des matches qu’on finit par s’imposer, soutient Eric Di Meco. Ils viennent à peine d’arriver. On va donc attendre avant de les juger. »

Azpilicueta est-il une mauvaise pioche ?
Arrivé en provenance d’Osasuna avec le statut du nouveau Sergio Ramos, « Azpi » n’a pas encore convaincu, malgré sept titularisations en neuf matches. « Je n’ai toujours pas compris pourquoi on a payé 7M€ pour ce garçon », enchaîne Eric Di Meco. L’arrière droit espagnol était sur le banc face à Chelsea. « Avec lui, ça aurait sans doute été pire », lance l’ancien défenseur marseillais. Au fil de ses prestations mitigées, le joueur âgé de 21 ans fait même regretter Laurent Bonnart, parti libre cet été : « Il a des grosses qualités, assure néanmoins le néo-Monégasque. A Marseille, ce n’est pas simple, il faut tout de suite être performant. Moi je suis arrivé dans l’ombre, lui avec l’étiquette d’un transfert de sept millions d’euros. On attend beaucoup de lui. Mieux vaut connaître des moments difficiles au début et que ça s’améliore par la suite. »

Didier Deschamps avait-il raison ?
Alors que l’OM a sérieusement hypothéqué ses chances de qualifications pour les huitièmes de finale, l’objectif annoncé cet été, difficile d’oublier le mercato agité des Olympiens. En cause, des points de vue divergents entre Didier Deschamps et José Anigo. Le premier voulait un avant-centre expérimenté de niveau international. Il avait jeté son dévolu sur le Brésilien du FC Séville, Luis Fabiano. Trop cher pour l’OM. « A Chelsea, Fabiano n’aurait pas fait mieux que les autres, affirme Di Meco. Il n’aurait pas touché un ballon ! » Anigo, le directeur sportif, préférait des joueurs plus jeunes, moins chers, capables de franchir un palier à l’OM avant d’être revendus avec plus-value ailleurs. Le profil parfait de Gignac (16M€) et Rémy (13M€)… Autre échec pour Deschamps, Alou Diarra, resté à Bordeaux. « J’aurais préféré voir l’argent du transfert d’Azpi sur lui, poursuit Di Meco. Contre Chelsea, il aurait apporté son impact au milieu. »