RMC Sport

OM: Villas-Boas a peur de la "machine à gagner" Manchester City

Après la victoire acquise en Ligue 1 sur le terrain de Lorient (1-0), l'OM se projette sur son rendez-vous de mardi prochain en Ligue des champions contre Manchester City (à suivre sur RMC Sport 1). Un match qu'André Villas-Boas redoute, tant les Cityzens ont de qualités offensives. L'entraîneur marseillais se méfie surtout de la possession de balle des hommes de Pep Guardiola.

Si l'OM a raté ses retrouvailles avec la Ligue des champions mercredi en Grèce contre l'Olympiakos (0-1), ça va mieux en Ligue 1. Les Marseillais ont enchaîné un deuxième succès consécutif ce samedi sur la pelouse du FC Lorient (1-0) grâce à Leonardo Balerdi. Trois points qui font du bien au classement et au moral, surtout avec le prochain match au programme des Ciel et Blanc: une nouvelle joute européenne, au Vélodrome cette fois, face à Manchester City (mardi, à suivre sur RMC Sport).

>>> abonnez-vous à RMC Sport pour ne rien rater de la Ligue des champions

"Si tu les presses, ça peut mal tourner"

"C'est le favori du groupe. On va voir ce qu'on va mettre en place. (...) Ça va être dur pour les contenir", a prévenu André Villas-Boas en conférence de presse au Moustoir. Ancien coach en Premier League à Chelsea et à Tottenham, le Portugais a noté: "City concède peu d'occasions. Il faudra profiter de celles qu'on va avoir."

Il n'a pas manqué de constater que les Skyblues ont "perdu des points" déjà depuis le début de la saison. Ce samedi, Pep Guardiola et ses joueurs ont d'ailleurs été tenus en échec à West Ham (1-1).

"On va s'adapter au contrôle de la possession de balle de City. Si tu les presses, ça peut tourner mal car c'est une équipe qui trouve toujours des solutions entre les lignes, avec sa mobilité. Aujourd'hui, Agüero a trouvé un intervalle et Foden est entré et a marqué (à West Ham, ndlr). C'est une équipe très dure quand tu la presses", a poursuivi AVB. L'entraîneur ne s'avoue pas vaincu d'avance, mais il ne verse pas dans l'optimisme: "C'est une machine à gagner. Ça va être dur."

NB