RMC Sport

PSG-Barça, un quart de folie !

-

- - -

Le PSG affrontera le FC Barcelone en quart de la Ligue des champions. Privés de Zlatan Ibrahimovic au match aller au Parc, les Parisiens devront réaliser un authentique exploit pour obtenir leur qualification.

Excitant ou effrayant ? Les deux à la fois sans aucun doute. Voilà les sentiments qui prédominent depuis que Steve McManaman, ex-joueur du Real Madrid et de Liverpool, a tiré les boules du PSG et du FC Barcelone ce vendredi à Nyon (Suisse) à l’occasion du tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions. PSG-Barça, voilà l’affiche que les Parisiens redoutaient tant. A juste titre. L’AC Milan, pourtant vainqueur 2-0 en 8e de finale aller, ne s’est-il pas fait corriger 4-0 mardi soir au Camp Nou ? Pas de chance pour les Parisiens, c’est aussi en Catalogne qu’ils joueront leur billet pour les demi-finales lors du match retour le 10 avril.

Sauf revirement de l’UEFA, c’est aussi sans l’ex-Barcelonais Zlatan Ibrahimovic, suspendu, qu’ils tenteront de faire une différence au Parc des Princes lors du match aller. Autant dire que face à Lionel Messi, « un joueur hors-norme » selon Christophe Jallet, et sa bande, la qualification pour le Top 4 européen relève de l’authentique exploit. « Mais c’est un avantage d’être dans la peau du petit, positive l’arrière droit du PSG. Je ne pense pas qu’il y a une tactique particulière à adopter pour battre Barcelone. Il faut simplement se donner à 200%, que tout le monde soit au taquet car on n’a pas le droit à l’erreur face à cette équipe. »

Leonardo : « Barcelone, c’est presque l’équipe parfaite »

Pour Grégory Coupet, défier la meilleure équipe du monde n’a pas que des inconvénients. « Le Barça, c’est le gros lot et on ne pouvait pas rêver… pire, sourit le consultant RMC Sport. Mais c’est aussi une superbe occasion pour les Parisiens de se frotter à ce qui se fait de mieux. Ça leur enlève un peu de pression parce qu’on n’imagine pas le PSG passer ce tour. Ce sera l’occasion de jouer libéré. » Présent à Nyon, Leonardo, tout sourire, était presque heureux de défier l’ogre barcelonais. « Barcelone, c’est presque l’équipe parfaite, souligne le directeur sportif du PSG. On parle de l’une des meilleures équipes de l’histoire du football. »

Cette affiche glamour, entre un géant d’Europe (4 victoires en Ligue des champions) et un club qui aspire à le devenir, a déjà eu lieu l’été dernier, à l’occasion du Trophée de Paris au Parc des Princes. Au cœur du mois d’août, les Catalans s’étaient imposés aux tirs au but (2-2, 4 t.a.b. à 1). Anecdotique. Alors pour se donner plus de courage, les joueurs de Carlo Ancelotti feraient mieux de revoir le dernier quart de finale du PSG en Ligue des champions. C’était en 1995, il y a 18 ans. Les joueurs alors entraînés par un certain Luis Fernandez avaient éclipsé le Barça de Johan Cruijff (2-1 au retour). Lionel Messi avait sept ans.

Aurélien Brossier avec CG, MBo et LB