RMC Sport

PSG-Liverpool: la rage de vaincre de Silva et Neymar… les notes de ce précieux succès

Le PSG a décroché un succès capital (2-1) contre Liverpool dans l’optique de la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Thiago Silva et Marquinhos ont tenu la baraque en défense et Neymar a prouvé qu’il répondait présent dans les grands rendez-vous.

Buffon (5.5): Il hésite seulement à sortir franchement devant Salah en première période mais sinon, il n’a pas été mis à contribution. Il encaisse tout de même un but sur penalty, transformé par James Milner. Cruel.

Kehrer (6): Le défenseur international allemand a profité des espaces sur le côté droit pour monter et combiner avec Di Maria, même s’il n’a pas les réflexes du poste. Il n’a pas semblé dérouté par ce positionnement, notamment sur le plan défensif, quand le PSG basculait en 3-5-2. Plus en difficulté au retour des vestiaires. Il se fait trop facilement éliminer par Sadio Mané. Heureusement, Thiago Silva veillait au grain.

Thiago Silva (8): On lui reproche souvent de se dérober, mais le capitaine du Paris Saint-Germain a une nouvelle fois répondu présent. Et de quelle manière. Autoritaire dans le duel aérien pour écarter le danger en début de match, très juste dans ses interventions, il a souvent coupé les lignes de passe. Une implication irréprochable et une solidité à toute épreuve.

>> Cliquez pour vous abonner à RMC Sport et suivre l'intégralité de la Coupe d'Europe

Kimpembe (4.5): Dans le ton en début de match, il n’a pas hésité à sonner la charge balle aux pieds pour proposer le surnombre et déstabiliser le bloc adverse. Il devrait analyser beaucoup mieux certaines situations sur le plan défensif cependant. Il aurait pu coûter cher à son équipe sur plusieurs relances très dangereuses. Jeu court ou long, il a souvent rendu le ballon aux Reds dans des zones qui, d’ordinaire, ne pardonnent pas. Fébrile.

Bernat (6.5): A l’aise quand il est dans la moitié de terrain adverse, l’Espagnol s’est révélé précieux en début de match pour permettre au PSG d’asseoir sa domination et d’investir le camp des Reds. Plus prompt que la défense de Liverpool sur une passe en retrait manquée de Mbappé pour ouvrir le score et convertir le temps fort du PSG (13e). Il a parfois eu beaucoup de boulot avec Milner et Salah.

Verratti (7): Le milieu de terrain italien est dans une forme resplendissante en ce moment. Il a encore étalé une grosse activité au milieu de terrain et pris le contrôle des opérations. Une facilité technique précieuse pour ressortir le ballon et orienter le jeu de son équipe avec intelligence. On pourra toujours lui reprocher cet excès quasi-systématique dans l’engagement. Un tacle très en retard lui coûté un carton jaune largement évitable, d'autant qu'une autre couleur n'aurait pas été scandaleuse.

>> Revivez la précieuse victoire du PSG dans les conditions du direct

Marquinhos (6): Le défenseur italien, aligné en sentinelle par Thomas Tuchel, a évolué dans une position hybride et permis à son équipe de se trouver en supériorité numérique à quatre contre trois en phase défensive. Il a joué le pompier de service avec un tacle désespéré devant Salah en première période. Il a lui aussi élevé son degré d’exigence et réalisé quelques interventions salvatrices en fin de match.

Di Maria (4): Une frappe en rupture géniale après une déviation de Kylian Mbappé. Une jolie inspiration ... et une bourde à la hauteur. A l’instar de ses coéquipiers, il était très mobile et a fait l’effort de défendre. Mais pourquoi tacle-t-il comme cela dans les arrêts de jeu de la première période? Sa grosse erreur a permis à Liverpool de revenir dans le match avant la pause. Sans conséquence, heureusement. Remplacé par Dani Alves (64e).

Neymar (7,5): On a vu le meilleur du Brésilien, du moins en première période. S’il a parfois conservé cette fâcheuse tendance à garder trop longtemps le ballon et ralentir le jeu de son équipe, il est rapidement devenu insaisissable. Sa complicité technique avec Mbappé crève les yeux. C’est à l’issue d’un contre-éclair, initié par un relais avec l’international français que le Brésilien a doublé la mise (37e). Malmené par Milner, il a été l’auteur de jolies inspirations. Isolé après la pause quand son équipe était désorganisée, il a retrouvé la lumière dans le dernier quart d'heure.

Mbappé (5.5): Il aurait pu faire mieux à l’entrée de la surface avec une tentative du pied droit trop écrasée (11e). Très mobile, surveillé de près en début de rencontre, Mbappé a rongé son frein. Il n’a pas pu exploiter ses qualités en contre comme il l’aurait souhaité dans un premier temps, s’est appliqué à jouer dans un autre registre, avant d’exploser sur une transition offensive merveilleusement bien exécutée. Trop de mauvais choix ensuite.

Cavani (4.5): Frustrant. Comme à l’accoutumée, il n’a pas compté son énergie et s’est souvent bien positionné. Mais s’il est intéressant dans ses déplacements, l’Uruguayen n’est pas toujours très heureux techniquement, dans ses prises de balle et ses orientations. Il a raté deux face-à-face devant Alisson. Ovationné par le Parc à sa sortie, il a cédé sa place à Choupo-Moting (64e).

RMC Sport