RMC Sport

PSG-Manchester United: les buts qui ont précipité l'incroyable élimination de Paris

Archi-favori avant son 8e de finale retour de Ligue des champions contre Manchester United, le Paris Saint-Germain, à la surprise générale, s'est effondré ce mercredi soir au Parc des Princes (3-1). Pour la troisième année de suite, son aventure en C1 s'arrête avant les quarts.

Il ne voulait pas entendre parler de remontada. Refusait qu’on lui rappelle ses démons passés, de peur, peut-être, de les réveiller. Mais voilà. Comme en 2017 contre Barcelone, le Paris Saint-Germain a vécu ce mercredi soir l’une des pires désillusions de son histoire européenne. Alors qu'il s'était imposé avec brio à Old Trafford il y a trois semaines (2-0), et recevait un Manchester United très, très, diminué en 8e de finale retour de Ligue des champions, faisant ainsi figure de favori, Paris a tout simplement mangé son billet pour les quarts. Il le tenait en main, mais l’a broyé, et l’a avalé.

Bien sûr, les Parisiens pourront parler durant de nombreuses heures de cette main décollée de Presnel Kimpembe, de ce penalty – loin d’être évident – sifflé contre eux dans les derniers instants du match, et transformé par un Marcus Rashford (93e) qui a ainsi envoyé Manchester au tour suivant.

Mais qu'on se le dise: si le suspense a été relancé au Parc des Princes, ce n'est pas du fait de l'arbitre, ni de United. Comme l'on pouvait s'y attendre, les Red Devils, privés de neuf joueurs dont Pogba, Martial ou Matic, n'ont pas ou peu vu le jour, et ont subi du début à la fin. Sauf qu’ils ont su recevoir avec une joie non-dissimulée les offrandes parisiennes.

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et profiter en exclusivité de la Ligue des champions

Kehrer et Buffon ont relancé un Manchester amorphe

Après deux minutes de jeu, Thilo Kehrer a donné le ton en manquant totalement une passe en retrait à destination de Thiago Silva. Romelu Lukaku a pu intercepter, dribbler Buffon, et venir jeter un premier coup de froid sur le Parc des Princes (1-0). Une boulette sans conséquence? C'est ce qu'il semblait, et encore plus quand Bernat - qui a décidé de ne marquer que sur la scène européenne - a remis le PSG sur les bons rails en reprenant une offrande de Mbappé (1-1,12e).

Et puis Buffon s'y est mis, lui aussi... Encore préféré à Alphonse Areola, le portier italien s'est fait surprendre par une frappe tendue de Rashford à la demi-heure de jeu, et a relâché le ballon juste devant Lukaku, qui ne s'est pas fait prier pour inscrire un doublé (2-1, 30e).

La pression pendant une heure, et puis le drame

Voilà comment le PSG, malgré une possession de balle frôlant les 80%, s'est retrouvé pendant plus d'une heure à un seul petit but de l'élimination. Une heure au cours de laquelle ses joueurs offensifs, à commencer par Kylian Mbappé, ont fait trop de mauvais choix, et au cours de laquelle les occasions de se rassurer sont devenues de plus en plus rares. 

Et la suite était écrite. Quelques minutes seulement après un poteau de Bernat (84e), Kimpembe, buteur héroïque à l’aller, a offert malgré lui une balle de match au club anglais… Et comme en 2017, les larmes ont coulé...

Clément Chaillou