RMC Sport

PSG : Mister Javier ou Docteur Pastore ?

Javier Pastore

Javier Pastore - -

En difficulté depuis le début de la saison, Javier Pastore divise les supporters et les observateurs du PSG. Certains s’exaspèrent devant sa fébrilité et son inconstance, d’autres louent sa vista et croient en son talent.

Samedi dernier, Parc des Princes. 73e minute. Le PSG mène tranquillement 3-0 face à Sochaux. Javier Pastore sort du banc et se prépare à remplacer Blaise Matuidi. Plutôt calme jusque-là, le public se réveille envoyant l’Argentin sautiller au bord du terrain. Des sifflets descendent des gradins, aussitôt nuancés par des applaudissements. Des « Pastore, Pastore » répondent à un début de bronca. C’est dans cette ambiance schizophrénique que le milieu de terrain fait son entrée sur la pelouse… Une scène qui résume bien la situation d’El Flaco. Deux ans et demi après son transfert record à Paris, l’ancien crack de Palerme divise les supporters. Nonchalant, fébrile et inconstant pour certains, imprévisible, brillant et mal utilisé pour d’autres, le n°27 des Rouge et Bleu ne laisse personne indifférent.

Capable d’être hué et ovationné dans la même minute, Pastore déchaine les passions. Sur les réseaux sociaux, ses prestations accouchent de commentaires enflammés. Chez les observateurs aussi, le joueur de 24 ans a ses partisans et ses détracteurs. Grégory Coupet, lui, ne cache pas sa déception. « Pastore fait un blocage psychologique, glisse le membre de la Dream Team RMC Sport. Quand il est arrivé au PSG, je ne le connaissais quasiment pas. J’ai regardé des vidéos de lui sur internet et je ne l’ai jamais vu refaire ça à Paris. Il a du talent, c’est certain. Mais il est trop intermittent. On l’a encore vu contre Benfica (défaite 2-1 en Ligue des champions). Il est capable de donner un super ballon en profondeur à Digne et d’envoyer une passe facile en touche… »

Coupet : « On ne sent pas d'enthousiasme chez ce garçon »

Une inconstance pas rédhibitoire selon Luis Fernandez. « Il a perdu la confiance, souffle le membre de la Dream Team RMC Sport. Ça arrive chez un joueur de perdre ses moyens. Mais il peut revenir. Il ne faut pas le condamner. » Des arguments qui ne semblent pas convaincre Coupet. « Ceux qui le soutiennent le connaissaient peut-être avant qu’il arrive en France, glisse l’ancien portier parisien. Le problème, c’est que le PSG évolue désormais à un très haut niveau. Et Pastore n’y arrive pas. Le plus embêtant, c’est qu’il ne donne pas l’impression d’avoir envie. On ne sent pas d’enthousiasme chez ce garçon. Contre Benfica, Blanc a pourtant mis en place un système pour lui, pour qu’il puisse se retrouver souvent en n°10. Sans succès. »

Le principal intéressé n’a pourtant pas semblé affecté par sa performance au stade de la Luz. « Je suis content d’avoir eu du temps de jeu, c’est important pour accumuler de la confiance, a confié le natif de Cordoba après la rencontre. J’essaye toujours de m’améliorer, de donner le meilleur pour l’équipe et de faire plaisir à l’entraîneur. » Un entraîneur qui croit toujours en son meneur de jeu (14 matchs cette saison), même si sa patience n’est pas sans limite. « Ce garçon est bourré de talent mais c’est vrai qu’il a des périodes difficiles, j’espère qu’il ne lâchera pas », confiait Laurent Blanc la semaine dernière. Entre la haine et l’amour, le coach du PSG est n’a pas encore tranché.

A lire aussi :

>> Luis : «Trop facile de toujours s’en prendre à Pastore et Ménez !»

>> Riolo : « Le PSG devait mieux faire »

>> Benfica-PSG : un Paris sans saveur

Alexandre Jaquin