RMC Sport

PSG: Nasser Al-Khelaïfi va prendre son temps, mais tout le monde est menacé

La douloureuse élimination sans gloire face au Real Madrid va laisser des traces au PSG. Selon les informations de RMC Sport, des têtes pourraient tomber.

Le Paris Saint-Germain va de nouveau connaître un été agité. Après l’élimination en huitième de finale de Ligue des champions face au Real Madrid (1-3, 1-2), Nasser Al-Khelaifi et ses plus proches collaborateurs sont entrés dans une phase de réflexion pour tirer les conclusions de ce nouvel échec. Le président du PSG souhaite comprendre comment, avec de tels investissements, son club n’avance pas. En privé, ce dernier parle même d’échec de toute une politique sportive à revoir.

Emery pourrait partir avant la fin de la saison

C’est une possibilité qui montre la colère de l’état-major parisien. L’hypothèse d’une éviction d’Unai Emery dans les prochains jours, ou semaines n’est pas à exclure totalement. C’est la nature de la réflexion de l’état-major du club de la capitale qui a constaté que le vestiaire était résigné. Le PSG travaille d’ores et déjà sur la piste du futur entraîneur. Si Carlo Ancelotti ou Luis Enrique sont libres, c’est Mauricio Pochettino qui dispose du plus grand crédit en interne. Le parcours européen de l’Argentin avec Tottenham est scruté avec attention. Mais l’ancien défenseur du club ne quittera pas Londres avant la fin de saison.

Ce qui pourrait pousser Paris à attendre la fin du contrat d’Unai Emery en juin ou à tenter une solution interne jusqu’à la fin de la saison. L’hypothèse de voir un remplaçant en interne comme Maxwell actuel coordinateur sportif ou Zoumana Camara adjoint de Emery intérimaire n’est pas une idée farfelue. L’ancien entraîneur du Barça, Luis Enrique est aussi en discussions avec Chelsea. Il est intéressé par le projet parisien. Ils disposent de partisans chez les joueurs comme Neymar ou Dani Alves qu’ils l’ont connu à Barcelone. Ces dernières semaines, le natif de Gijon a même fait un aller-retour à Doha. Les dirigeants parisiens ont coché aussi un autre nom, mais ce dernier relève plus du fantasme. Il s’agit de l’entraîneur de Manchester City, Pep Guardiola, adoré en interne. Mais cette piste est pour le moment conditionnée à la volonté du Catalan de rester ou non en Premier League.

Antero Henrique aussi est menacé

Depuis la défaite mardi soir, tous les yeux sont braqués sur Unai Emery. Mais en coulisses, tout le secteur sportif est sur la sellette. Jusqu’en haut de la pyramide menant à Antero Henrique. Les critiques émanant de l’Europe entière ont fait « beaucoup de bruit » et « beaucoup de mal » à l’institution parisienne « qui est moins forte que la saison dernière ». Un constat qui pourrait pousser Nasser Al-Khelaifi à prendre de nouvelles décisions fortes.

En interne on dresse ce constat: "La saison dernière après la Remontada, la réponse du club a été de taper fort sur le marché des transferts avec l’arrivée de deux des plus grands joueurs du football européen que sont Neymar et Mbappé. Là, la réponse sera une réorganisation du secteur sportif importante. Il faudra restructurer l’institution et se montrer fort."

Même si l’émir est parti déçu et agacé avant la fin du match mardi soir, ses liens d’amitié avec Nasser Al-Khelaïfi ne sont pas distendus et ce dernier est toujours aussi motivé pour soulever cette Ligue des champions, qui reste l’objectif premier du club, malgré la terrible désillusion face au Real Madrid. Touché mardi soir, le président parisien est apparu auprès de ses troupes motivé et revanchard, persuadé que le PSG peut être un candidat crédible à la victoire en Ligue des champions dès la saison prochaine.

M. Bo. et L.T.