RMC Sport

Rennes-Krasnodar: premier match de C1, et premier point pour les Bretons

Pour son tout premier match en Ligue des champions, le Stade Rennais a signé ce mardi soir un nul face à Krasnodar (1-1, sur RMC Sport). Mais le club breton, joueur et dominateur, aurait largement pu prétendre à la victoire.

Si l'on veut regarder le verre à moitié plein, on retiendra que Rennes, pour son baptême du feu en Ligue des champions, a réussi à prendre son premier point, là où Lille en 2001, ou Montpellier en 2012, avaient tous deux échoué. Si l'on veut être franc, on regrettera tout de même qu'avec une telle prestation, les hommes de Julien Stéphan n'en aient pas décroché deux de plus...

Devant 5.000 bouillants supporters au Roazhon Park, debout du début à la fin pour assister au plongeon de leur équipe dans le grand bain européen, le Stade Rennais a fait ce mardi un match plein, sans complexe, et a montré qu'il n'était pas invité sur la scène aux étoiles par hasard. Mais face à un autre novice, Krasnodar, il a malheureusement dû se contenter d'un match nul (1-1).

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et profiter de la Ligue des champions

Camavinga en vue en première période, Guirassy à jamais dans l'histoire

Pourquoi malheureusement? Parce que c'est lui qui a ouvert la marque sur penalty un peu avant l'heure de jeu (1-0, 56e). Un penalty obtenu par Martin Terrier, et transformé par Serhou Guirassy, qui en juin dernier se voyait relégué en Ligue 2 avec Amiens, et qui quatre mois plus tard est devenu le premier buteur de l'histoire du SRFC en C1...

Avant cela, les Bretons avaient globalement dominé les débats. Emmené par un Eduardo Camavinga (17 ans) avec l'assurance d'un trentenaire rodé aux joutes du milieu de semaine (du moins avant la pause), en témoignent ses deux frappes cadrées (25e, 33e), Rennes était appliqué, Rennes était parfaitement dans son match. Mais il a commis l'erreur de se déconcentrer après l'ouverture du score.

Plusieurs grosses occasions dans les dernières minutes

Trois minutes après le but de Guirassy, Cristian Ramirez est venu rappeler - ou plutôt expliquer - aux Bretons que la moindre erreur à ce niveau se paie cash, en fusillant Gomis d'une soudaine frappe du gauche pleine lucarne (1-1, 59e).

Cela n'a pas franchement douché le Roazhon Park, qui a très vite recommencé à chanter, et cela n'a pas non plus calmé les ardeurs des Rouge et Noir, qui se sont procurés trois belles occasions par Tait (71e, 87e) et Hunou (90e), mais qui ont buté sur un grand Safonov. Il faut croire que ce mardi, la réussite du débutant était plutôt russe...

CC