RMC Sport

Riolo: "Monaco est irrésistible !"

Daniel Riolo

Daniel Riolo - RMC Sport

Retour sur la qualification de Monaco devant Man City (3-1) en huitième de finale de la Ligue des champions…

Monaco débute comme il faut. Equipe haute, pressing, récupération du ballon rapide et but dès la 8e ! Mieux, c’était difficile. Pas le moindre signe de stress, juste de la confiance et beaucoup de force. L’équipe est parfaitement équilibrée. Ça va à droite, à gauche, au milieu, c’est varié. C’est le Monaco du championnat. Manchester City est spectateur. Pas une approche sérieuse vers le but de Subasic en 30 minutes ! Rien. C’est encore grâce à son jeu sur les côtés (le gauche) que Monaco met le 2e but ! C’est brillant. On est obligé de penser au Monaco de 2004. Tout semble simple pour cette équipe. En 2004, à chaque tour, je ne croyais pas Monaco capable de quoi que ce soit.

>> Revivez Monaco-Manchester City (3-1)

Cette année, idem. Contre Arsenal, il y a deux ans, pareil. Je ne crois jamais en Monaco. Je crois ne jamais avoir réellement compris ce club ni évaluer ses vraies capacités.

>> VIDEO : les buts de Mbappé, Fabinho et Bakayoko

A 2/0, Monaco ne change rien. Vers l’avant toujours. Aucune idée de gestion d’une qualification désormais promise. City ne sort aucun ballon facilement. Monaco ne lâche rien dans le pressing sur la première relance. L’une des clefs de cette première période est là ! On est dans le foot moderne dont on parle souvent. Agressivité, exploitation immédiate, rapide du ballon.

>> Monaco-Manchester City: le très beau tifo du stade Louis-II

City joue mieux. Pire, c’était impossible

En une mi-temps, Monaco a mangé City qui n’a pas existé une minute ! Guardiola peut-il changer le visage de son équipe durant la pause ? On attend une réponse.

City joue mieux. Pire, c’était impossible. On voit enfin les joueurs offensifs du club anglais. Monaco recule. Positionné à 30 mètres, l’ASM attend un contre. La seconde période est différente. Monaco a-t-il moins de jus pour presser ? Où est-ce un choix tactique de laisser le jeu à City ? Il n’y a que le score pour rappeler ce qu’il s’est passé en première période.

City pousse de plus en plus. Sané passe trop souvent. Défendre et rendre le ballon vite pendant toute une mi-temps, ça paraît trop dangereux face à cette équipe. Aguero manque 2 occasions nettes. Sané rate lui aussi. Monaco prend l’eau, mais s’accroche à son avance.

En faisant reculer De Bruyne, Guardiola a trouvé une solution intéressante. En meneur de jeu, le belge domine le milieu de terrain.

Monaco fait tout ce que le PSG n’a pas su faire

A force de subir, Monaco craque. Physiquement les signes étaient clairs. City revient à 1/2 et est alors qualifié. L’ASM doit aller chercher le 3e but, inverser la tendance. Passer en mode offensif alors que les jambes semblent couper, Monaco doit encore nous épater. Je n’y crois pas une minute. Ça vous étonne ?

Bagayoko et Fabinho souffrent au milieu. Le premier est blessé et est nettement moins bien depuis quelques matches. Le Brésilien, lui, a été excellent en première période, mais souffre beaucoup dès la 60è…

Cuits, les Monégasques sortent une fois ! Un coup-franc. Un ballon à mettre dans la surface. Il faut profiter de tout même de peu.

Lemar le tire très bien. Bakayoko marque. 3/1 ! Il reste 15 minutes pour ne pas en prendre un. Jardim va jouer la carte défensive. Tenir absolument. City n’y arrive plus. Le but a fait mal. Mentalement, les Anglais ont chuté d’un coup ! Monaco défend sans s’affoler. Monaco fait tout ce que le PSG n’a pas su faire. Rester calme dans la tourmente. Pour la 2e fois en trois ans, Monaco est en quart de la LDC. Preuve du bon travail de ce club, du temps laisser à Jardim. Une semaine après le drame du Camp Nou, il fallait bien ça au foot français ! On attend l’OL à Rome et on pourra vraiment dire que le frémissement dont on parle depuis le début de la saison est une réalité !

Daniel Riolo