RMC Sport

Schelin, la Thierry Henry lyonnaise

Lotta Schelin

Lotta Schelin - -

Joueuse la mieux payée de l’OL, la redoutable attaquante suédoise sera l’atout maître de l’équipe rhodanienne ce jeudi soir (21), à Londres, face à Postdam, en finale de la Ligue des champions féminine.

Le football féminin est encore loin de faire vendre autant que le football masculin. Jean-Michel Aulas, président de l’OL, dispose pourtant d’un redoutable atout charme dans ses rangs : Lotta Schelin (27 ans). La Suédoise, inconnue du grand public en France (à l’image de la discipline) est une véritable star dans son pays.

Du haut de son mètre soixante-dix-neuf, l’internationale (72 sélections), est avant tout une joueuse redoutable. Jeudi, elle sera l’une des armes fatales de l’équipe de Patrice Lair en finale de la Ligue des champions face à Postdam. « Lotta c’est une grande joueuse sur le terrain et en dehors, présente l’entraîneur lyonnais. C’est la classe, c’est notre ambassadrice étrangère. Je ne le connaissais pas et ça a été une superbe découverte. Elle est toujours là dans les grands rendez-vous. » En demi-finale, elle s’était déjà montrée décisive en inscrivant les deux buts victorieux face à Arsenal (2-1).

Une véritable star en Suède

Arrivée en 2008 dans le Rhône en provenance de Göteborg, Lotta Schelin s’est vite imposée dans l’effectif lyonnais avec 24 buts inscrits dès sa première saison (elle en est à 18 cette saison dont 9 en Ligue des champions). Au point qu’elle est devenue la joueuse la mieux payée de l’effectif (12 000 euros par mois contre 4 000 à 5 000 euros en moyenne). Bernard Lacombe la compare même à Marco van Basten. Même si sa spécialité est la frappe enroulée du droit, un geste technique digne de Thierry Henry.

La native de Trangsund, où elle a débuté le football en compagnie de sa sœur, n’avait pas pu disputer la finale perdue la saison dernière (0-0, 7-6 t.a.b.) en raison d’une blessure. Elle tient sa revanche. « J’ai toujours dit que je voulais être footballeuse professionnelle, reconnaît-elle. Je suis à Lyon, c’est un rêve pour moi. C’est ma première finale et j’ai hâte de jouer. »

Nicolas Couet avec PYL