RMC Sport

Tottenham: énorme face à City, Sissoko explique son renouveau

Au lendemain de la victoire de Tottenham contre Manchester City (1-0) en quart de finale aller de Ligue des champions, Moussa Sissoko était l'invité de Team Duga sur RMC. Le milieu de terrain des Spurs est revenu sur sa prestation énorme et sa transformation depuis quelques mois.

Son duo avec Harry Winks a fait des merveilles, au point de faire taire le milieu de terrain de Manchester City mardi soir, lors de la victoire de Tottenham (1-0) en quart de finale aller de Ligue des champions sur RMC Sport. Moussa Sissoko est revenu sur sa performance dans Team Duga sur RMC ce mercredi, mais surtout sur sa transformation en un maillon indispensable du système des Spurs.

>> Les podcasts de Team Duga

"Je n'en faisais sans doute pas assez"

"Je me sens de mieux en mieux. Mon arrivée (2016 de Newcastle ndlr) n'a pas été évidente à Tottenham du fait de plein de choses: mon arrivée tardive, la digestion de mon transfert, d'arriver dans une nouvelle équipe avec un niveau supérieur, rappelle l'ancien Toulousain. Il m'a fallu un temps d'adaptation... peut-être plus de temps que prévu mais j'ai su faire le dos rond et continuer à bosser dans les temps difficiles. Parce qu'il y en a eu."

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport

Un changement issu d'une remise en cause personnelle. "Je n'ai pas eu de discussion particulière avec le coach, il me parlait comme il parle à chaque joueur. C'est moi qui me suis dit que je devais en faire plus sur tous les points, insiste-t-il. Les autres étaient sans doute meilleurs et je n'en faisais sans doute pas assez. J'ai redoublé d'efforts et essayé d'apprendre. C'était aussi un nouveau système, avec un coach argentin qui aime le style espagnol. Il fallait aussi que je m'y adapte. J'ai su regarder ce que faisaient les autres et prendre les conseils de tout le staff. Et j'ai réussi à rebondir."

Il se sent mieux dans l'axe

Avec un repositionnement tactique qui lui convient. "Quand je suis arrivé là-bas, on m'a souvent mis sur le côté droit et l'ailier a un rôle particulier. Je ne me sentais pas vraiment à l'aise, poursuit Moussa Sissoko. J'ai toujours dit que je me sentais mieux dans l'axe, même si j'ai souvent évolué à droite en sélection et à Toulouse dans un tout autre registre. Depuis le début de la saison, je joue dans l'axe, c'est là où je me sens le mieux."

A.Bo