RMC Sport

Verratti : « En France, on ne te fait pas de cadeaux »

-

- - -

Arrivé cet été en catimini en provenance de Pescara, Marco Verratti est devenu le chouchou du Parc des Princes en l’espace de quelques semaines. A 19 ans, l’avenir lui appartient. Au PSG, comme en Italie où on suit avec attention ses prestations.

Comment les membres de votre famille ont-ils réagi quand vous leur avez annoncé vouloir quitter l’Italie pour la France ?

Ils ont réagi de manière positive. Ils étaient très heureux de me voir rejoindre une belle ville comme Paris et surtout un grand club comme le PSG. Paris est une très grande ville, magnifique. Je suis très heureux d’avoir rejoint cette ville, de connaitre cette expérience. En plus, Paris n’est qu’à deux heures de l’Italie. Après, le fait que le Mister (Ancelotti) soit là, cela a facilité les choses. Cela a surtout pesé dans mon choix.

Quelle relation entretenez-vous justement avec lui ?

C’est un très grand entraineur, l’un des meilleurs au monde. C’est quelqu’un proche de ses joueurs, qui donne beaucoup de conseils. Il me parle beaucoup. La relation que j’ai avec lui est importante pour moi.

Depuis plusieurs semaines, le Parc des Princes scande souvent votre nom. Qu’est-ce que cela vous fait d’être le nouveau chouchou des supporters du PSG ?

Sincèrement, c’est une énorme joie, une grande satisfaction. La ferveur des supporters du Parc me donne envie de me transcender pour eux. Nous sommes redevables envers les supporters, ils suivent l’équipe toute l’année, nous devons toujours penser à la victoire pour eux.

Parlons un peu de Zlatan. On a le sentiment qu’il vous apprécie beaucoup ?

Zlatan est un très grand joueur. C’est quelqu’un d’impressionnant pour ses qualités sur le terrain mais aussi dans la vie. Il me conseille souvent et moi, je n’ai pas d’autre choix que de l’écouter parce que c’est une personne qui a tout connu dans sa carrière. En Italie, tout le monde parle de lui… peut-être même trop !

On a aussi l’impression que Silva vous a pris sous son aile ?

Quand Thiago Silva est arrivé au club, il m’a tout de suite pris sous son aile. Je ne sais pas si vous imaginez mais avoir des stars comme Silva ou Zlatan dans le vestiaire, c’est vraiment quelque chose. Pour un jeune comme moi, écouter les conseils de joueurs comme Ibrahimovic ou Thiago Silva, ce n’est que du plus. Ces joueurs me permettent de m’améliorer, de devenir plus fort.

Silva a dit que vous étiez un phénomène...

(Rires) Ce qu’il a dit me fait plaisir et j’espère le lui rendre à l’avenir. 

Que vous inspire le championnat français ?

Quand j’étais petit, je regardais tous les championnats donc j’ai toujours suivi le championnat français comme d’autres. C’est un championnat difficile, qui ressemble un peu à l’italien et qui est en train de devenir un très grand championnat avec l’arrivée de grandes stars comme Zlatan Ibrahimovic et Thiago Silva. Dans le futur, je pense que la Ligue 1 peut devenir l’un des championnats majeurs. Chaque équipe qui joue contre nous se donne à 100%. Nous sommes attendus sur chaque terrain. En France, on ne te fait pas de cadeaux.

Que représente la Ligue des champions ?

Jouer la Ligue des champions est un rêve d’enfant que j’avais dans mon petit village. La Ligue des champions doit être pour moi un point de départ, pas une consécration. Je dois prouver à chaque rencontre, sur chaque match. Je dois être à 100% pour montrer que je peux jouer à ce haut niveau. Il y a quelques mois, je ne pensais pas disputer aussi rapidement la Ligue des champions à 19 ans.

Quels sont les objectifs du PSG dans cette compétition ?

La Ligue des champions n’est pas notre premier objectif car c’est une compétition vraiment difficile. Contrairement au championnat, une équipe n’a pas le droit à l’erreur. Après, nous jouons pour gagner tous les matchs donc nous espérons arriver à gagner la Ligue des champions. Mais nos objectifs sont multiples : la Ligue des champions, la coupe de la Ligue, la coupe de France et le championnat.

Toute l’Italie parle de vous, plusieurs anciens très grands joueurs affirment même que vous allez devenir l’un des plus grands joueurs au monde ?

J’espère qu’ils auront raison. La seule vérité est celle du terrain. Beaucoup de monde parle de moi. Personnellement, je me concentre sur le terrain. Je reste concentré sur mes matchs car dans le football, on ne sait jamais.

N’avez-vous pas l’impression qu’on parle trop de vous en Italie ?

Parfois, j’ai cette impression. En Italie, le football est très suivi. Le Calcio est l’une des choses les plus importantes pour les Italiens. Après, les joueurs qui sont sous le feu des projecteurs tournent beaucoup. Hier c’était moi, demain ce sera mes coéquipiers de sélection. Quand tout va bien, les journalistes t’encensent et quand ça va mal les journalistes te « massacrent », c’est le jeu.