RMC Sport

Ligue des nations: Angleterre-Islande pourrait se jouer en... Albanie

L’interdiction d’entrer au Royaume-Uni pour les gens qui voyagent en provenance du Danemark met en péril la tenue du match entre l’Angleterre et l’Islande (mercredi 18 novembre). Un lieu neutre doit être trouvé si la législation n'évolue pas. Ce pourrait être l'Albanie.

L’interdiction des entrées au Royaume-Uni après avoir voyagé au Danemark signifie qu’un lieu neutre doit être trouvé en urgence pour l’organisation du match Angleterre-Islande (mercredi 18 novembre), dans le cadre de la Ligue des nations. Pourquoi ? Car les Islandais vont se déplacer chez leurs voisins danois dimanche prochain, trois jours seulement avant de poser le pied en Angleterre.

Selon le Telegraph, l’Albanie aurait été identifiée comme la destination de repli la plus probable. La Grèce, Chypre, la Hongrie et la Pologne étaient apparus dans un premier temps comme les solutions les plus évidentes, après avoir été désignés comme étant des sites neutres susceptibles d’accueillir des rencontres organisées par l’UEFA. Aucun de ces pays n’est malheureusement en capacité d’accueillir ce match.

Selon le Telegraph, la Fédération chypriote aurait déclaré qu’elle avait déjà accepté d’organiser un autre match de Ligue des nations entre l’Arménie et la Macédoine du Nord mercredi prochain, dans son seul stade disponible. Les trois autres pays ont eux émis des doutes sur la possibilité qu’ils soient choisis dans la mesure où ils font face à une recrudescence des cas positifs au nouveau coronavirus.

Schmeichel s'emporte contre les autorités

Les avions et les ferries en provenance du Danemark sont désormais interdits dans les ports et les aéroports britanniques après que le gouvernement britannique a relevé son niveau d’alerte, bloquant l’accès de son territoire à ces passagers. Cette décision a été prise après la découverte au Danemark d’une série de mutations du virus transmis à l’humain par le vison qui font craindre une efficacité limitée d’un potentiel vaccin. 

Bien que ces restrictions puissent être assouplies à temps pour que la donne change, la Fédération anglaise (FA) se devait de réagir au plus vite, l’Angleterre étant obligée de trouver un lieu de chute neutre pour accueillir le match, au risque de le perdre si elle n’y parvient pas. Les clubs de Premier League ont empêché leurs joueurs de se rendre au Danemark cette semaine après que la Ligue leur en ait intimé l’ordre. 

"C'est de la politique, je ne pense pas que cela ait beaucoup à voir avec la science", s’est plaint Kasper Schmeichel en Angleterre. "Le gouvernement a pris une décision, j'espère qu'ils reviendront dessus. Nous sommes très protégés, nous sommes dans une bulle, nous sommes testés tout le temps. J'espère pouvoir participer à un match au moins sinon deux."

QM