RMC Sport

Coronavirus: Benezet raconte le manque de prise de conscience aux Etats-Unis

Joueur des Colorado Rapids depuis février, Nicolas Benezet est témoin du manque de prise de conscience des Etats-Unis dans cette crise du coronavirus. L'ancien Guingampais raconte.

Alors que les Etats-Unis viennent de passer le cap des 1000 morts du Covid-19 par jour, le pays semble enfin se rendre compte des dégâts provoqués par le virus. Parti l’été dernier de Guingamp afin de pouvoir vivre, avant la fin de sa carrière, une expérience à l’étranger, Nicolas Benezet est actuellement confiné à Denver. Le natif de Montpellier pensait poursuivre son expérience américaine, débutée à Toronto (août à novembre), dans d’autres conditions, en arrivant le 2 février à Denver chez les Colorado Rapids.

"Il y a encore quelques jours, nous avions le droit d’aller courir sur les terrains du centre d’entraînement, raconte le joueur. Mais désormais, tout est fermé. On m’a fait livrer un vélo d’appartement mais ce n’est pas pareil." Pas de système d’attestation pour circuler aux USA, le confinement s’organise donc au rythme de la citoyenneté.

Une prise de conscience tardive

"Nous essayons de diminuer les sorties à une par semaine, pour faire les courses. Malheureusement, ça a été pris à la légère par beaucoup de gens et ce qui se passe est alarmant. L’augmentation des chiffres fait peur. Les gens se disent 'merde c’était vraiment important, pas juste une grippe', poursuit Nicolas Benezet. C’est plus dangereux que ça, mais les gens en ont pris conscience un peu tard. Au départ tu te dis que ça ne va pas toucher ta famille, ça n’arrive qu’aux autres. Mais quand tu vois que les chiffres augmentent de jour en jour, et que finalement ça te touche toi-même, tu te dis là, il va falloir qu’on suive un peu les consignes."

Pour Nicolas Benezet et sa compagne, le confinement pourrait durer plusieurs semaines. Une situation inattendue. "J’avoue que ça commence à être compliqué, surtout en voyant les chiffres qui augmentent de jour en jour aux Etats-Unis. On a un décalage avec la France, donc ça va arriver, admet-il. Je me demande quand on va reprendre la saison et si on va la reprendre." Une saison qui ne compte pour le moment que deux maigres journées de championnat…

PY.Leroux