RMC Sport

MLS: deux ans après ses débuts, Atlanta est déjà sacré

-

- - AFP

Moins de deux ans après ses débuts en MLS, Atlanta touche déjà les étoiles grâce à son succès contre Portland (2-0), ce samedi en finale.

C'est peut-être le début d'un long règne. C'est au minimum une saison qui fera date pour la MLS et Atlanta. Moins de deux ans après ses débuts dans le Championnat nord-américain de football, la franchise de Géorgie est déjà au sommet avec sa victoire 2 à 0 dans la finale 2018 face à Portland, samedi.

L'équipe entraînée par Gerardo "Tata" Martino a frappé les esprits sur le terrain, et en dehors.

Elle a remporté le premier titre de son histoire devant plus de 73.000 spectateurs massés dans son ultra-moderne Mercedes Benz Stadium, du jamais vu pour un finale du Championnat MLS.

Martinez au rendez-vous!

Et tout un symbole, c'est son prolifique avant-centre vénézuélien Josef Martinez qui lui a offert la MLS Cup en ouvrant la marque à la 39e minute.

Elu meilleur jeudi joueur du Championnat à seulement 25 ans, il a inscrit son 39e but de la saison, un autre record, en profitant d'une mauvaise relance de Portland.

Martinez, très en vue en première période, aurait pu bénéficier d'un pénalty à la 18e minute après un tacle hasardeux du défenseur congolais Larrys Mabiala.

Si Atlanta United, 2e de la conférence Est à l'issue de la saison régulière, a dominé la première période, Portland, invité surprise de cette finale (5e à l'Ouest), n'est pas resté les bras croisés.

Guzan a fait le show

Il a fallu un superbe arrêt sur la ligne du gardien international américain Brad Guzan pour détourner une tête de Jeremy Ekobisse (43e min).

De retour des vestiaires, Atlanta a rapidement doublé la mise grâce à son contingent sud-américain: sur un coup franc tiré par Martinez, le Paraguayen Miguel Almiron a démarqué son coéquipier argentin Franco Escobar qui a trompé le gardien de Portland pour la deuxième fois de la soirée (54e min). Ce deuxième but a mis KO Portland qui avait remporté le titre en 2015.

"On a été battus par une très bonne équipe qui ne se résume pas à Martinez, mais on n'a pas à rougir, car on a produit un beau match", a souligné l'entraîneur vénézuélien de Portland Giovanni Savarese. "Je n'ai rien à reprocher à mon équipe", a-t-il insisté, avant de critiquer la prestation de l'arbitre.

Martino: "Pas de plus belle façon de quitter un club"

De son côté, Martino qui avait annoncé de longue date que cette finale serait son dernier match à la tête d'Atlanta, s'est félicité d'avoir mené à bien la mission qui lui avait été confiée par le propriétaire de l'équipe, le milliardaire Arthur Blank, co-fondateur de la chaîne de magasins de bricolage Home Depot et propriétaire également de l'équipe de football américain des Atlanta Falcons.

"Il y a un résultat, le titre, mais aussi la manière, c'est le plus important à mes yeux", a insisté l'ancien entraîneur du FC Barcelone et ex-sélectionneur de l'Argentine, qui devrait prendre prochaînement les commandes de la sélection mexicaine. "Il n'y a pas de plus belle façon de quitter un club", s'est réjoui Martino.

JBi avec AFP