RMC Sport

Mort d'Emiliano Sala: David Henderson se dit "gravement marqué"

David Henderson, jugé pour avoir organisé le vol dans lequel a péri le footballeur argentin Emiliano Sala, lors d'un crash en janvier 2019, a assuré jeudi, au quatrième jour de son procès au Pays de Galles, être hanté par le drame.

David Henderson, 67 ans, est jugé devant un tribunal de Cardiff (Pays de Galles) pour imprudence ou négligence susceptible d'avoir mis en danger l'appareil dans lequel le joueur de 28 ans voyageait pour rejoindre le club de Cardiff City, où il venait d'être transféré pour 17 millions d'euros. Jeudi, cet intermédiaire a déclaré à la cour que "pas un jour ou une heure ne passait" sans qu'il ne pense à ce crash dans la Manche, dans lequel ont péri Emiliano Sala mais aussi le pilote David Ibbotson, 59 ans, qu'il avait lui-même recruté.

Henderson a raconté au tribunal qu'il était en vacances à Paris lorsque l'agent William McKay l'a contacté pour lui demander s'il pouvait transporter Emiliano Sala à Cardiff. Il s'est alors tourné vers Ibbotson, qui a "immédiatement dit oui", a affirmé l'accusé au quatrième jour du procès, prévu pour durer deux semaines.

"Mon intention était de laisser (Ibbotson) gérer. Il avait pris la responsabilité de tout ce qui concernait le vol", a déclaré l'intermédiaire et opérateur, le qualifiant de "pilote expérimenté". Pourtant, le pilote ne disposait pas de licence commerciale, sa qualification pour ce type d'appareil avait expiré deux mois avant le crash fatal et il n'était pas compétent pour voler de nuit. Et la propriétaire de l'avion a indiqué au tribunal mercredi qu'elle avait recommandé de ne pas faire appel à lui.

Une manœuvre effectuée à trop grande vitesse

Lorsqu'on l'a informé de la perte de contact avec l'avion, un Piper PA-46 Malibu, David Henderson a été "très, très préoccupé, bouleversé vraiment", s'est-il souvenu. "J'ai été gravement marqué" par l'accident, a-t-il ajouté. "J'ai énormément d'anxiété. Il ne se passe pas un jour ou une heure sans que j'y pense." Dans son rapport définitif publié en mars 2020, le bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) a estimé que le pilote a perdu le contrôle de l'appareil, qui s'est brisé en vol, lors d'une manoeuvre effectuée à une vitesse trop élevée, "probablement" destinée à éviter le mauvais temps pour pouvoir voler à vue.

Le corps du joueur de 28 ans, dont la disparition avait ému le monde du football, avait été retrouvé dans la carcasse de l'appareil plus de deux semaines après l'accident. Sa dépouille avait été rapatriée en février 2019 en Argentine.

Mathieu Idiart avec AFP Journaliste RMC Sport