RMC Sport

Mort de Maradona: "si tout le monde avait gardé sa langue...", Tapie assure que l’Argentin aurait pu signer à l’OM

Diego Maradona

Diego Maradona - AFP

A l’été 1989, le président de l’Olympique de Marseille, Bernard Tapie, avait tenté de faire signer Diego Maradona. L’Argentin était finalement resté à Naples mais dans La Provence, Bernard Tapie affirme que l’affaire s’est jouée à rien.

Dans sa quête de Coupe d’Europe, au tournant des années 1980 et 1990, Bernard Tapie voulait amener les meilleurs joueurs à l’Olympique de Marseille. Forcément, Diego Maradona faisait rêver le président phocéen, qui avait alors tenté de l’arracher à Naples lors de l’été 1989. "Ha! Si tout le monde avait gardé sa langue… Il aurait fait une saison avec nous, au moins. Voire deux, confie Bernard Tapie dans La Provence. Et puis, peut-être qu’on aurait pu l’aider à sortir de l’environnement dans lequel il était."

Chacun sa version

Une version à laquelle ne souscrit pas Luciano Moggi, directeur sportif de Naples à l’époque, qui s’est expliqué mercredi sur l’antenne de RMC. "Naples avait décidé de ne pas transférer Maradona, assure-t-il. Bernard Tapie savait très bien que ça ne se produirait pas. Il s'en est servi pour faire un peu de publicité et pour servir ses intérêts. Maradona a toujours voulu rester à Naples. Il y a eu des offres de Tapie, évidemment, mais à aucun moment il n'a demandé à quitter le Napoli."

Récemment, dans France Football, Diego Maradona lui-même avait raconté une histoire un peu différente de celle de Luciano Moggi. "Le président Ferlaino m'avait dit que, si on décrochait la Coupe d'Europe (la Coupe de l'UEFA remportée face à Stuttgart, ndlr), il me laisserait partir. Bernard Tapie et Michel Hidalgo (alors manager sportif de l’OM) sont même venus me voir jusqu'en Italie pour me faire une proposition et pour qu'on en discute tous ensemble", racontait l’Argentin.

"Il a commencé à faire l'idiot"

Mais finalement, l’affaire n’avait pas pu être finalisée. "Une fois que je suis retourné à Naples, j'ai dit à Ferlaino: ‘Merci président pour toutes ces belles années, je m'en vais'. A ce moment-là, il a commencé à faire l'idiot, comme s'il ne comprenait pas, et il a fait marche arrière. Fin de l'histoire."

Bernard Tapie n’aura donc jamais eu la chance de voir le numéro 10 argentin évoluer sous les couleurs de l’OM. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir été subjugué par le joueur. "Il est bien sûr mort beaucoup trop tôt, sombrant dans trop de dérives. C’est bien triste, a-t-il regretté. Pour moi, c’était un magicien du football. Des joueurs qui peuvent en éliminer d'autres sur 30 mètres, on en compte beaucoup. Mais être capable de faire un double râteau, un crochet, un changement de pied, une talonnade dans 1,5 m², ça c'est fabuleux. Il est là le génie."

RW