RMC Sport

On a regardé le 1er épisode d’Olive et Tom version 2018

Olive et Tom

Olive et Tom - -

Trente ans après son lancement sur la télévision française, le plus célèbre des dessins animés sur le football "Olive et Tom" était de retour ce lundi sur la plateforme ADN. Que faut-il retenir de ce premier épisode version 2018 ? On a regardé et on vous dit tout.

Emotions ce lundi pour les fans d’Olive et Tom. Lancé en 1988 sur la télé française sur feu La Cinq, le dessin animé dédié au football a subi un lifting et fêté son grand retour ce lundi sur la plateforme Anime Digital Network (ADN). Au menu de ce premier épisode (gratuit en attendant les payants), la rencontre entre le héros Olivier Atton et le gardien de but Thomas Price. Mais oubliez tout de suite ces deux noms. En 2018, "Captain Tsubasa" (le nom originel du manga japonais) est en VO ! Place donc à Tsubasa Ozora, alias Olivier Atton, et à Genzo Wakabayashi, c’est-à-dire Thomas Price, le gardien de but que tout le monde rêve de battre.

Des dialogues en VO !

Oubliez aussi le fameux générique et ses rimes si bien trouvées ("une passe, un crochet, et on a gagné"). Passée une introduction durant laquelle on découvre Olivier Atton bébé évitant le pire après avoir été percuté par un camion (il est heureusement sauvé par son ballon), vous ne comprendrez probablement rien de rien à la chanson chantée en japonais bien sûr. Mais qu'importe, l'excitation est là et c'est ce qui compte.

En 2018, Thomas Price arrête... un javelot !

La suite? "Prend ton envol", le premier épisode de la saga, reste à peu près fidèle à l’original. L’animation et les dessins ont été revus et nettement corrigés pour leur donner une vraie touche 2018. Bref, ça claque, il y a de la couleur, parfois des ralentis, du rythme et ça pète dans tous les sens. Aucun dépaysement donc pour ceux qui aimaient voir la fameuse mosaïque de têtes abasourdies après un javelot arrêté par Thomas Price (mais siiiiiiii !)

"Lui fait pas de la lèche" !

Grand bon en avant aussi pour les dialogues. En 1988, on s’embrouillait à base "d’arrête un peu ton cinéma!" ou du violent "je vais te donner une bonne leçon". Trente ans plus tard, les auteurs-traducteurs osent ! "L’enfoiré, il se la joue grave", lâche un personnage. "Lui fait pas de la lèche", lance un autre. "Et merde", "ce mec pue l’arrogance"... Oui en 2018, il y aura aussi des punchlines dans Olive et Tom. Pour le reste, Thomas Price est toujours le meilleur gardien de but du… on ne sait pas trop. Et Olivier Atton, jeune, beau, vif d'esprit, bien coiffé, audacieux et doté d’une frappe de balle digne de CR7 semble bel et bien armé pour gagner bientôt un Ballon d’Or…

VIDEO - L'avis tranché de Riolo : "La Ligue 1 me fait peur"