RMC Sport

Pierre Ménès va "disparaître de la circulation entre quatre et six mois"

-

- - AFP

Pierre Ménès va subir une opération en octobre prochain, à la suite de laquelle il mettra sa vie médiatique entre parenthèses. Dans une interview à L’Equipe, le consultant de Canal + fait le point sur son état de santé et les nombreux messages de soutien qu’il reçoit depuis son passage dimanche dernier sur le plateau du Canal Football Club.

Il est apparu amaigri, les traits tirés et le teint blafard. Pierre Ménès s’est présenté dimanche dernier sur le plateau du Canal Football Club très affaibli. « J’ai attendu le dernier moment pour dire que je pouvais y aller, confie le consultant de Canal + dans une interview à L’Equipe. Deux heures avant, je me suis demandé : "pourquoi j’ai dit oui ?" Bizarrement, pour la première fois que je fais de la télé, j’ai eu la pression… J’avais peur d’être épuisé, de donner l’image d’un mec cadavérique. Je comprends la réaction des gens qui me voient à la télé. J’ai perdu 35 kg depuis le début du mois d’avril, tout le monde pouvait penser que j’avais un cancer. Mais ce n’est pas le cas, même si c’est grave. »

>> Pierre Ménès mal en point et aminci, son état inquiète Twitter

Après son passage, le journaliste de 53 ans a reçu de nombreux messages de soutien. De la part du public, mais aussi du milieu du football, qu’il égratigne régulièrement. « Cela fait chaud au cœur de voir qu’un mec aussi clivant que moi fait partie de la famille. Même les gens à qui je mets de temps en temps une petite tarte dans la bouche, ils m’aiment bien quand même. Quand je vois un joueur comme Bafétimbi Gomis qui me dédie son but… Cela me touche. »

Ménès : « Ils font comme si je n’étais pas là »

Désormais, Pierre Ménès attend de se faire opérer en octobre. « A partir de ce moment-là, je vais disparaître de la circulation entre quatre et six mois, explique-t-il. Il y a un mois d’hospitalisation, puis autour de quatre mois de récupération derrière. » En attendant, il décidera chaque week-end s’il se sent de venir faire le CFC : « Je verrai au dernier moment. Ils font comme si je n’étais pas là et si je peux… tant mieux. Il reste six, sept dimanches avant que je sois opéré. »

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur