RMC Sport

Pires : « Représenter la France en Inde »

-

- - -

Le champion du monde (1998) et champion d’Europe (2000) rejoint l’Inde. L’ancien joueur d’Arsenal a été acheté 800 000 dollars (610 000 euros) par le club d’Howrat lors d’une vente aux enchères. Il s’est confié auprès de nos confrères de BFM TV.

Robert, que ressent-on après avoir été acheté aux enchères ?

C’est un honneur. Je remercie le président qui m’a choisi. C’est un projet très excitant. Je pars là-bas comme ambassadeur, je vais représenter la France. Je vais essayer d’être le plus performant possible. Cette formule de draft est quand même une révolution. Je trouve cela assez marrant et curieux. Je suis fier de participer à la création d’un championnat. C’est toujours incroyable de prendre part à ce genre d’évènement. Je vais essayer de montrer que j’ai encore beaucoup de qualités. J’aurais aimé que cela dure plus longtemps. Huit semaines, c’est assez court mais cela va nous permettre de faire connaître le football à ce pays qui préfère le cricket. Avec mon expérience surtout, je vais essayer de montrer l’exemple. Quand j’ai su que les Indiens étaient venus me proposer leur projet, j’ai tout de suite cherché à être le plus professionnel possible. Je suis pressé de débuter. La visite médicale est prévue début février. On partira deux semaines en stage pour se connaître et le championnat débutera début en mars.

Est-ce que l’arrivée d’autres stars (Robbie Fowler, Fabio Cannaravo, Hernan Crespo, Juan Pablo Sorin, Jay-Jay Okocha) dans ce championnat vous a motivé ?

J’en avais déjà parlé avec Fabio Cannavaro et on était sur la même longueur d’onde. Le football est ainsi fait, on nous propose une certaine somme et on accepte ou on refuse. C’est un projet extraordinaire, on va rentrer dans l’histoire. C’est un grand défi, je vais découvrir un autre pays, une autre culture.

Après ce challenge en Inde, serez-vous intéressé par un dernier défi en France ?

Je vous répondrai après les huit semaines en Inde. Je m’entraine depuis plusieurs semaines à Arsenal et j’espère prouver des choses. Physiquement, je suis prêt et si je peux finir sur un projet en France, ce serait une option intéressante. S’il y’a une opportunité, revenir à Metz ou à Reims, où j’ai débuté, ce serait une belle histoire quand même !

Un dernier mot sur le retour de Thierry Henry à Arsenal ?

Aujourd’hui, « Titi »a toujours la patate. Je le vois tous les matins et il a toujours la même envie. Il revient d’une petite blessure au mollet mais on sent qu’il est prêt à aider cette jeune équipe d’Arsenal. Il vit un magnifique moment. Revenir, marquer, c’est tout simplement incroyable !