RMC Sport

Platini candidat à la présidence de la Fifa: les réactions

-

- - AFP

Michel Platini a officialisé ce mercredi sa candidature à la présidence de la Fifa. Fort de ses nombreux soutiens, le dirigeant français de 60 ans s’annonce comme le grandissime favori à l’élection du 26 février 2016. Retrouvez toutes les réactions du monde sportif sur RMC Sport.

Bossis : « Je savais que Platini allait avoir un destin hors du commun »

Maxime Bossis, ancien défenseur de l’équipe de France, n’est absolument pas surpris par la candidature de Michel Platini à la présidence de la Fifa. « Ce n’est pas vraiment une surprise. Je l’avais rencontré mi-juin lors d’une soirée et je lui avais posé la question. Sa réponse avait été évasive, donc je n’avais pas insisté. Mais je sentais quand même qu’il avait envie d’y aller et de se présenter. J’ai découvert très tôt Michel. On a fait des présélections juniors ensemble. On s’est ensuite retrouvé à l’armée, au Bataillon de Joinville en 1975. Il avait signé à Nancy et on commençait déjà à beaucoup parler de lui. En 1976, on a vécu ensemble la première sélection en équipe de France A. Je me doutais qu’il allait avoir un destin hors du commun. Je me doutais du destin hors du commun comme joueur, pas forcément comme dirigeant. Il a su à chaque fois se donner des challenges à sa mesure, c’est-à-dire des challenges énormes. C’est quelqu’un qui veut être le numéro 1. Il a fait partie des meilleurs du monde de sa génération en tant que joueur. Derrière, il a eu l’ambition de devenir l’un des plus grands dirigeants du football mondial. Là, il va peut-être arriver à l’apogée de sa carrière. »

Marius Trésor : « Une bonne nouvelle pour le foot »

Marius Trésor se réjouit de l’annonce de la candidature de Michel Platini, son ancien coéquipier en équipe de France, à la présidence de la Fifa. « Je n’ai pas vraiment été surpris. Pour moi, c’est pratiquement une suite logique. Après avoir été élu trois fois de suite (à la présidence de l’UEFA), je crois que c’est un garçon avec une bonne personnalité. Il a envie d’aller mettre un peu d’ordre dans cette Fifa. Je pense que c’est une bonne chose pour le football. Michel a la prestance pour la Fifa. C’est un garçon qui aime prendre les bonnes décisions. Personne ne met en doute ce qu’il a fait jusqu’à présent à l’UEFA. Le foot a été dans tous ses états avec les affaires de corruption. Je sais que Michel n’est pas le seul candidat, mais s’il peut mettre de l’ordre dans tout ça, ça sera une très très bonne chose pour le football. »

Henri Emile : « La Fifa, ce n’est plus la même vie »

Henri Emile, l’ancien intendant de l’équipe de France de football, estime que la vie de Michel Platini ne sera plus la même s’il est élu à la tête de la Fifa. « On sentait qu’il allait être candidat mais je respectais le faite qu’il n’ait pas besoin de se confier. Je ne sais pas si c’était écrit. La Fifa, ce n’est plus la même vie, a-t-il réagi sur RMC. L’UEFA, vous avez un continent où tous les pays sont pratiquement bien organisés en football. Avec tous les continents, il y a tellement de pays qui ont besoin d’aide que Michel devra être en permanence dans les avions. Ce n’est plus du tout la même vie. Il n’y a que lui pour répondre si cette vie lui va ou pas. Je crois que le grand tournant (dans sa carrière de dirigeant), c’est quand il a dû prendre l’organisation de la Coupe du monde 1998 à son compte, c’est-à-dire après le décès de Fernand Sastre. Tant qu’il y avait Fernand Sastre, qui était un monstre dans sa manière de travailler et d’organiser, Michel était totalement dans son ombre. Fernand Sastre disparaissant, Michel est devenu le responsable. Et il a changé totalement car il a dû s’impliquer. Je pense qu’il a vu que le destin de dirigeant était peut-être fait pour lui, alors qu’il n’y croyait peut-être pas. Est-ce qu’il va s’éclater demain à la tête de la FIFA ? Je ne sais pas, il n’y a que lui qui pourra le dire. »

Aulas : « Un dirigeant apprécié »

Jean-Michel Aulas a réagi sur les réseaux sociaux à l'annonce de la candidature de Michel Platini à la FIFA : « Jour magnifique pour le football mondial avec la candidature d’un homme bien, d’un joueur exceptionnel et d’un dirigeant apprécié », a écrit le président de l'Olympique Lyonnais sur Twitter.

Kanner : « Il décide de prendre un risque »

Patrick Kanner, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, salue l’audace de Michel Platini : « J'attends de lui qu'il amène la Fifa au même niveau qu'il a pu lui-même amener l'UEFA aujourd'hui. Michel Platini aurait pu très bien pu rester, permettez-moi l'expression, tranquille, président de l'UEFA, qui fonctionne merveilleusement bien, qui prépare l'Euro de foot en France l'année prochaine. Il aurait pu être protégé dans les fonctions actuelles qui sont les siennes mais il décide de prendre un risque. Parce que prendre la présidence de la Fifa, si bien sûr, les élections lui sont favorables, c'est prendre un risque personnel. Mais je pense qu'il en a le talent et surtout la volonté. »

Hidalgo : « Le meilleur candidat pour le monde »

Ancien sélectionneur de l’équipe de France, Michel Hidalgo a réagi au micro de BFM TV sur la candidature de Michel Platini à la tête de la Fifa : « C’est toute la France qui doit être fière, toute la France du football car sans condition possible, il est le meilleur candidat pour le monde. Il y a d’autres noms mais personne de la qualité de Michel. Des dirigeants avec son passé, il n’y en a pas. Ni avec son mental et sa connaissance du football, donc je ne vois pas comment on peut aller en chercher un autre. »

Saint-Etienne lui souhaite bonne chance

L’AS Saint-Etienne publie un message sur Twitter pour soutenir son ancien meneur de jeu. « Bonne chance à Michel Platini », peut-on lire sur le compte des Verts.

Giresse : « Il a toutes les qualités pour »

Alain Giresse, l’ancien coéquipier de Michel Platini en équipe de France, est ravi par cette annonce. « Je suis très heureux de voir quelqu’un que je connais personnellement s’engager dans une mission aussi importante, explique-t-il sur BFMTV. Je suis persuadé qu’il a toutes les qualités pour. Ce n’est pas un homme de pouvoir. C’est quelqu’un qui est animé par la volonté de préserver le football et lui donner le visage d’un sport avant tout. Il a sa ligne de conduite, ses convictions. C’est ce qui l’anime. C’est déjà un gros avantage par rapport à d’autres candidats potentiels (…) En tant que joueur, il avait déjà cette capacité à rassembler, à montrer l’exemple. Ce qui est impressionnant, c’est qu’il arrive à le faire dans un autre secteur. Il sait parfaitement bien s’entourer. Il sait s’appuyer sur des personnes compétentes dans un domaine qu’il a encore à découvrir. Et après, il s’adapte rapidement et trouve vite ses marques. »

Braillard : « Une bonne nouvelle pour le football »

Thierry Braillard, le Secrétaire d’Etat aux Sports, salue l’initiative de l’ancien n°10 des Bleus. « La candidature de Michel Platini est une bonne nouvelle pour le monde du football. Il est le plus à même de réformer en profondeur la Fifa », écrit-t-il sur son Twitter.