RMC Sport

Abramovitch n'a pas acheté Tottenham car il trouvait le quartier trop moche

Avant d’acheter Chelsea en 2003, le milliardaire russe Roman Abramovitch a failli jeter son dévolu sur le club de Tottenham. Mais un tour en voiture, dans le quartier londonien, l’a dissuadé de passer à l’action.

Voilà une anecdote qui ne devrait pas faire sourire les fans des Spurs… Dans un livre tout juste sorti, "The Club", deux journalistes du Wall Street Journal retracent l’histoire de la Premier League à travers de nombreuses histoires méconnues. Et l’une d’entre elles concerne Roman Abramovitch, le milliardaire russe propriétaire de Chelsea.

Au début des années 2000, alors qu’il cherchait à acquérir un club anglais, Abramovitch s’était montré intéressé par Tottenham. Mais lorsqu’il s’est rendu sur place, à Londres, ce qu’il a vu depuis les fenêtres de sa grosse berline l’a visiblement dégoûté.

"C’est pire qu'Omsk"

"Alors que sa Mercedes roulait sur la Tottenham High Road, il a regardé dehors et dit en russe: 'c’est pire qu'Omsk'", relate l’ouvrage. Pour la petite leçon de géographie, Omsk est une ville de Sibérie, spécialisée dans la pétrochimie. Autant dire qu’on est assez loin d’une belle carte postale...

Refroidi par sa visite, Abramovitch a donc revu ses plans, pour ensuite acheter Chelsea en 2003, lâchant environ 150 millions d’euros dans l’affaire.

CC