RMC Sport

Anigo explique son arrivée surprenante et son travail à Nottingham Forest

Nommé responsable du recrutement international de Nottingham Forest (D2 anglaise) le mois dernier, l'ancien coach de l'OM José Anigo a parlé de son nouveau rôle ce jeudi soir dans Team Duga, sur RMC.

Après quelques aventures au Maghreb, puis en Grèce, José Anigo, l'ancien coach et dirigeant de l'OM, a rejoint en octobre l'organigramme de Nottingham Forest (D2 anglaise) en tant que responsable du recrutement international. Une nomination un peu surprenante, sur laquelle le Marseillais est revenu ce jeudi soir, dans Team Duga.

"Il se raconte tout et n’importe quoi, mais en Grèce j’ai quand même fait du bon boulot, explique José Anigo. J’ai d'abord atterri dans un petit club (Levadiakos), on a eu un parcours assez sympa puisqu’on a fini huitième qu’avec des jeunes. De là j’ai atterri à Panionios, on était sixième, mais en Grèce il y a de temps en temps des clubs qui ont des problèmes de paiement, et on a arrêté parce que ça devenait compliqué sur un plan financier… C’est comme ça que j’ai rencontré le président de l’Olympiacos (Evangelos Marinakis, qui possède aussi Nottingham, ndlr), qui m’a proposé de bosser pour eux, pour Nottingham, et ça s’est fait comme ça."

>>> Les podcasts de Team Duga

Une grosse différence entre la France et l'Angleterre

Depuis le mois dernier, Anigo se familiarise donc avec le fonctionnement de la formation de Championship, dirigée par Sabri Lamouchi. "Le travail est complètement différent en Angleterre par rapport à la France, poursuit-il. Il y a beaucoup d’analystes, de gens qui bossent, qui recoupent les infos. Ça fait un mois et demi que je découvre ce système, et les choses sont carrées. Il n’y a pas de temps de latence. Quand vous avez ciblé un bon joueur, si vous dites 'il faut le prendre', ils le prennent. En France, quand j’étais à Marseille, on disait souvent 'l’OM ne recrute pas, l’OM n’a pas vu celui-là'. Non, on voyait plein de choses, et je pense qu’aujourd’hui encore ils voient les joueurs intéressants. Mais entre le moment où on visait un joueur et la prise de décision…"

"L'OM s'en sort très bien sans moi"

Alors qu'à Nottingham, pas de prise de tête. "En Angleterre, tout est plus rapide et plus simple, estime-t-il. Et ce n’est pas une question d’argent. Chacun a son travail, personne n’interfère dans le boulot de l’autre, donc à partir de là, quand tu dis au président, au directeur général ou au directeur sportif que le joueur est bon, ils ne cherchent pas à savoir le pourquoi du comment. Tu prends tes responsabilités. Par contre, si tu te plantes, tu vas être viré."

S'il ne sait pas trop de quoi son avenir sera fait outre-Manche, José Anigo est en revanche certain d'une chose: il ne reviendra pas à l'OM. "Ils s’en sortent très bien sans moi, et moi je suis très heureux comme ça, assure-t-il. Je suis supporter de l'OM pour toujours, j’ai d’ailleurs regardé le match contre Lyon dimanche et je me suis régalé de voir l’OM gagner. Mais je suis heureux comme ça."

Team Duga