RMC Sport

Arsenal: Emery sous pression en cas de non qualification pour la Ligue des champions

Les dirigeants d’Arsenal ont fixé des objectifs élevés à leur entraîneur Unai Emery, forcé de finir dans les quatre premiers d’un championnat de Premier League toujours aussi relevé.

Unai Emery est menacé. S’il ne qualifie pas Arsenal pour la prochaine Ligue des champions après les investissements consentis cet été lors de la dernière fenêtre du mercato, l’entraîneur espagnol pourrait très certainement perdre son poste. Les dirigeants et les supporters, lassés de disputer la Ligue Europa, aspirent à plus grand projet, celui de jouer de nouveau les premiers rôles en Ligue des champions. Lors d’un forum organisé avec les supporters, Raul Sanllehi, l’une des nouvelles têtes dirigeantes du club (arrivé en 2018), a admis qu’il espérait une place parmi les quatre premiers du classement de Premier League à l’issue de la saison, rapporte le Daily Mail.

"Nous nous attendons à ce que vous le fassiez"

"Nous avons dit à Unai Emery que nous venions de manquer de nous qualifier pour la Ligue des champions, mais qu’avec une équipe plus forte cette, 'nous nous attendons à ce que vous le fassiez'", aurait-il exactement déclaré à l’adresse des supporters anglais. Troisième du classement avec une seule unité d’avance sur le trio Chelsea-Leicester-Crystal Palace, Emery doit veiller à maintenir la dynamique, sous peine de vite déchanter. Pour le moment, l’ancien entraîneur du Paris Saint-Germain a toujours la confiance de ses dirigeants, dans la gestion des stars notamment. Le cas de Mesut Ozil a été évoqué. L’international allemand qui émarge à 400.000 euros par mois n’a fait qu’une seule apparition en Premier League.

Özil n'est pas le seul souci d'Emery

Titularisé contre Watford (2-2), il était sur le banc ou absent du groupe pour les matches contre Liverpool (1-3), Tottenham (2-2) et Manchester United (1-1). "La politique d’Unai a toujours été de faire jouer les individus qui travaillent le plus à l’entraînement", a déclaré Raul Sanllehi. Ce qui place d’emblée l’Allemand dans la catégorie des fainéants. Arsenal a dépensé un montant significatif pour renforcer le groupe et pallier ce type d’inconvénients. Le rendement de Nicolas Pépé, acheté pour la modique somme de 80 millions d’euros, place en revanche Unai Emery dans une fâcheuse posture. Le joueur n’est que l’ombre de lui-même depuis qu’il est arrivé. La responsabilité de l’entraîneur est engagée et le temps compté. 

QM