RMC Sport

Arsenal: Ljungberg, coach intérimaire et âme des "invincibles", en pleine lumière

Ce vendredi matin, Arsenal a décidé de se séparer de son entraîneur Unai Emery. En attendant la nomination de son successeur, c’est Freddie Ljungberg qui assurera l’intérim. L’ancien illustre ailier des Gunners s’apprête à avoir le premier rôle, pour la première fois sur le banc d’une équipe professionnelle.

Jusqu’à présent, Freddie Ljungberg n’avait dirigé que les moins de 15 ans (2016-2017) et les moins de 23 ans à Arsenal (2018-2019), avec, entre les deux, une courte expérience d’adjoint, aux côtés d'Andries Jonker, du côté du VfL Wolfsbourg, en 2017. Cette fois, l’ancien footballeur, âgé de 42 ans, entre dans une nouvelle dimension.

Ljungberg a joué neuf ans sous les ordres d'Arsène Wenger

En effet, après le limogeage d’Unai Emery ce vendredi matin, Arsenal a décidé d’en faire son coach intérimaire, en attendant la nomination d’un nouveau technicien. Arrivé au sein du club londonien en 1998, à l'âge de 21 ans, le natif de Viisjö, après des débuts professionnels à Hamlstad (1994-1998), son club formateur, débarquait alors pour la toute première fois à l'étranger.

Le droitier, qui peut à la fois jouer sur les ailes, au milieu de terrain ou alors tout simplement derrière des attaquants, était autant capable de marquer, que de faire marquer ses partenaires, aux côtés notamment de Dennis Bergkamp ou encore Robert Pirès.

Le joueur a évolué neuf ans sous les ordres d'Arsène Wenger et a grandement contribué à faire les beaux jours du club londonien au début des années 2000 (216 matchs, 46 buts). En 2002, il a même réalisé un doublé, avec le titre de champion d'Angleterre et la FA Cup, ce qui lui a alors permis d'être désigné joueur de l'année, après avoir notamment inscrit un total de 17 buts toutes compétitions confondues.

Après une nouvelle Coupe d'Angleterre (2003) et un nouveau titre de champion d'Angleterre en 2004, Arsenal, emmené toujours par Freddie Ljungberg, a ensuite remporté sa dixième FA Cup, la troisième avec le Suédois dans ses rangs. Lors de la saison 2003-2004, il fut d'ailleurs l'un des grands artisans de la saison parfaite des Gunners, invaincus en PL et surnommés "les invincibles".

Une fin de carrière plus discrète

Toutefois, une grosse désillusion est intervenue en 2006. Alors diminué après une blessure à une cheville, il n'a pu empêcher la défaite d'Arsenal contre le FC Barcelone, en finale de la Ligue des champions. L'idylle entre les deux parties a finalement pris fin en 2007. En janvier de cette année-là, les médias locaux rapportaient que les dirigeants des Gunners avaient alors demandé au joueur de faire ses valises, après une accumulation de blessures. Ce qu'il fit l'été suivant.

Joueur au caractère bien trempé, Freddie Ljungberg s'est également illustré en sélection, mais pas forcément toujours pour les bonnes raisons. En 2002, juste avant la Coupe du monde, il s'est battu à l'entraînement avec son compatriote Olof Mellberg, à cause d'un tacle trop appuyé de ce dernier. Un incident qui avait alors fait scandale, avec la diffusion de photos et de vidéos.

A cause d'une blessure à une hanche, le Gunner n'avait pas pu disputer la plupart des rencontres. Par la suite, le Suédois a pris part à l'Euro 2004, au Mondial 2006 avant de terminer sa carrière internationale à l'issue du championnat d'Europe 2008, où il était devenu capitaine.

L'international suédois (75 sélections, 14 buts) avait connu une fin de carrière plus discrète, à West Ham (2007-2008), avant une première pause. Ensuite, il avait pris la direction des Etats-Unis, aux Seattle Sounders (2009-2010) puis au Chicago Fire (2010).

Après un court retour en Europe, au Celtic (2011), Ljungberg s'était exilé au Japon, au Shimizu S-Pulse (2011-2012). Après l'annonce de sa retraite, en 2012, le Suédois avait ensuite repris du service, en Inde, au Mumbai City (2014), avant de, cette fois, raccrocher définitivement les crampons.

Marie Mahé