RMC Sport

Arsenal - Olivier Giroud assure que son coup du scorpion n’était pas dû qu’à la chance

Olivier Giroud

Olivier Giroud - AFP

Invité de Team Duga ce jeudi sur RMC, Olivier Giroud est revenu sur le but splendide qu’il avait inscrit le 1er janvier dernier, face à Crystal Palace, et que Christophe Dugarry n’avait pas trouvé « génial ». L’attaquant d’Arsenal a expliqué que tout n’était pas qu’une question de réussite.

Le 1er janvier dernier, Olivier Giroud marquait, face à Crystal Palace, ce qui sera peut-être élu comme le plus beau but de l’année 2017. Sur un ballon venu de la gauche, l’attaquant d’Arsenal réalisait un improbable coup du scorpion qui terminait sa course au fond des filets. Un geste instinctif que Christophe Dugarry avait trouvé « spectaculaire » mais pas « génial », car cela « ressemblait plus à de la gymnastique ». Invité de Team Duga ce jeudi sur RMC, Giroud a confronté son point de vue à celui du champion du monde 1998.

A lire aussi >> Dugarry : "Le but de Giroud ne correspond pas à ma conception du « génial » dans le football"

« Bien sûr que je comprends, déclare d’emblée Giroud. Toi, tu pointais du doigt un but que Messi ou Maradona auraient pu marquer, en driblant cinq joueurs et vraiment en décidant ce qu’ils veulent faire à l’instant T. Il n’y a que les génies qui peuvent marquer ce genre de buts. Le but que j’ai marqué est forcément plus instinctif que pensé. »

>> Les podcasts de Team Duga

« Il faut aussi une certaine maîtrise »

« En fait, je me suis adapté à la situation du moment, au centre qui était derrière moi, explique le Gunner. Un attaquant ça doit être ça dans la surface, faire le bon geste au bon moment et s’adapter à la situation qui se présente. Là, je n’avais aucune chance de la prendre en reprise de volée ou en retourné, donc j’ai essayé de garder le pied d’appui au sol pour ouvrir la jambe et réaliser une sorte d’aile de pigeon ou coup du scorpion, appelez-le comme vous voulez. Après, forcément la réussite a fait le reste. »

A lire aussi >> La twittosphère s'enflamme après le chef-d'oeuvre de Giroud

Mais Giroud ne résume toutefois pas son but à un coup de chance : « Il faut aussi une certaine maîtrise. Je ne veux pas me jeter de fleurs ou quoi que ce soit, mais je suis très fier d’avoir marqué un but comme ça. Ça n’arrivera qu’une fois dans la vie. Ça se voit aussi à l’expression de mon visage quand j’ai marqué, moi-même je suis surpris parce que j’ai un maximum de réussite, ça fait barre rentrante et le but qu’on connaît. Il y a le fait de savoir si on juge la beauté du but ou la maîtrise technique. Dans le geste et la beauté du but, franchement pour moi, il est extraordinaire. Après c’est sûr que dans la volonté, la maîtrise, il y a une part de réussite. Tu ne peux pas comparer ce genre de but, par exemple, à celui de Maradona contre les Anglais (lors de la Coupe du monde 1986, ndlr). »

A lire aussi >> Arsenal - Olivier Giroud: "Ma conviction est que Wenger va rester"

Alexandre Alain Rédacteur