RMC Sport

Arsenal: Partey raconte pourquoi il s'est fait tatouer son propre visage

Passé au début du mois de l'Atlético de Madrid à Arsenal contre un chèque de 50 millions d'euros, Thomas Partey a une particularité. Le milieu ghanéen s'est fait tatouer sur le bras son propre visage.

Comme de nombreux sportifs, Thomas Partey a cédé à la mode du tatouage. Lors de sa présentation à Arsenal, l’international ghanéen de 27 ans a révélé en avoir deux sur le bras droit, qui comptent beaucoup à ses yeux. Le premier représente une pieuvre, l’animal auquel il est comparé depuis un prêt à Almeria, en 2014-2015, où il avait impressionné ses coéquipiers et ses adversaires par son abattage au milieu de terrain.

"J’ai toujours dit que si j’étais un animal, je serais une pieuvre. Je me souviens que lorsque j’étais à Almeria, on m’appelait ‘The Octopus’ ("la pieuvre") parce que je récupérais plein de ballons", a-t-il révélé. Son second tatouage est un peu plus étonnant puisque c’est son propre visage que Partey a décidé de se faire tatouer. Une preuve d’égocentrisme? L’ancien joueur de l’Atlético, arrivé au début du mois chez les Gunners contre un chèque de 50 millions d’euros, serait-il à ce point narcissique?

Un tatouage lié à ses croyances

Il s’agit en réalité d’un choix dicté par l’importance qu’il attache à la religion, lui qui est de confession chrétienne. Ce tatouage l’aide à se rappeler de ses objectifs et au fait de croire en son propre destin. "Je crois que chacun sur terre est un dieu. Je pense que si je suis un dieu pour moi-même, il est important que choisisse toutes mes décisions, pour tout faire fonctionner sur mon chemin", a-t-il expliqué dans des propos rapportés par The Guardian, sans préciser depuis quand il possède ce tatouage.

Il n’est pas le premier à se faire tatouer son propre visage sur le corps. Leroy Sané a même été encore plus loin puisque son dos est recouvert d’un dessin le montrant... en train de célébrer un but. Un tatouage réalisé en 2017 qui lui avait valu de se faire sérieusement chambrer par Raheem Sterling, son ancien coéquipier chez les Skyblues: "Quel tatouage de merde. Mon nom est Leroy Sané et je m’aime."

RR