RMC Sport

Bocelli, Ranieri, Vardy… : Leicester en fête !

Champion d’Angleterre pour la première fois de son histoire, Leicester a fêté son titre avec ses supporters lors de la réception d’Everton ce samedi (37e journée de Premier League). Une magnifique célébration, à la hauteur de l’exploit, lancée par le ténor Andrea Bocelli.

Dans les pubs de Leicester, cette journée se racontera sans doute encore dans trente ans. Ce samedi, le monde avait les yeux rivés vers le King Power Stadium et ses 30 000 âmes drapées de bleu et de blanc. Une foule de privilégiés (les billets se sont arrachés jusqu’à 10 000 euros sur les sites de revente) dont la ferveur a magnifié l’un des plus beaux exploits footballistiques de ce troisième millénaire. Le titre de champion d’Angleterre de Leicester, club créé il y a 132 ans, sacré pour la première fois de son histoire par la magie d’une bande vouée à jouer le maintien en début de saison, citrouille transformée en carrosse par le « Godfather » Claudio Ranieri.

-
- © -

A l’instant de lancer les festivités, environ une demi-heure avant le coup d’envoi de la rencontre face à Everton, le technicien italien n’a laissé à aucun autre le soin d’accompagner son compatriote Andrea Bocelli au centre du terrain. Le célèbre ténor, vêtu d’un maillot des Foxes, a alors entonné deux airs, Nessun Dorma tiré de l’opéra de Puccini Turandot, et son fameux « Con te partiro » anglicisé pour l’occasion. Une prestation qui a électrisé le stade, tirant quasiment les larmes de Claudio Ranieri et donnant à la cérémonie des airs de superproductions hollywoodienne.

Vardy et Mahrez assurent le spectacle

La suite ? Il y a eu le match, presque anecdotique et spectaculaire, conclu par une victoire enlevée des champions (3-1). Jamie Vardy, qui n’a pourtant dû être le dernier à fêter le titre cette semaine, y est allé de son doublé, ses 23 et 24e buts cette saison en Premier League. Elu meilleur joueur de la saison, Ryad Mahrez a une nouvelle fois régalé. N’Golo Kanté a encore démontré qu’il a décidément une sacrée tête de révélation du prochain Euro. Après cette victoire, Chelsea, champion en titre, pointe provisoirement à… 32 longueurs. Un écart impensable, tout comme l’était les chances de titre de Leicester.

Passé le coup de sifflet final, le protocole a repris ses droits. Le King Power Stadium a chanté. Les joueurs ont attendu le trophée de champion. L’ont vu s’avancer vers eux. Au moment de le soulever, le capitaine Wes Morgan, ancien de Nottingham et de Kidderminster devenu l’un des centraux les plus redoutés d’Angleterre, a pris une longue inspiration. Aidé par Claudio Ranieri, il a levé la coupe vers le ciel accompagné par l’explosion du stade. Instants d’éternité.

la rédaction