RMC Sport

Chelsea: N’Golo Kanté, éloge d’un maître de l’espace-temps

-

- - AFP

Buteur lors de la courte victoire de Chelsea à Crystal Palace (1-0) dimanche, N’Golo Kanté impressionne cette saison dans un profil que Maurizio Sarri veut aussi offensif que défensif. Le milieu de terrain français à l’endurance folle croule sous les superlatifs. A juste titre. Hommage au sourire le plus communicatif de Premier League, devenu cauchemar des adversaires des Blues. Et donc de Southampton, qui se déplace à Stamford Bridge ce mercredi (20h45) pour la 21e journée.

Dans No Country for Old Men, Josh Brolin est inlassablement traqué à travers le Texas par un Javier Bardem effrayant en tueur à gages psychopathe, impossible à semer. Cette course-poursuite au destin inéluctable, c’est un peu ce que vivent, semaine après semaine, les adversaires de N’Golo Kanté en Premier League. Sauf que le "psychopathe" est cette fois le joueur le plus gentil d’Europe.

Une endurance folle mais pas que...

Impossible de lui échapper, impossible de s’en débarrasser. Implication mécanique, efficacité clinique. Avec sa VMA de quasi-marathonien, il couvre plus de terrain que quiconque en Premier League. Paul Pogba lui attribue un nombre d’organes respiratoires bien supérieur aux deux dont sont dotés ses semblables ordinaires. À Leicester, Claudio Ranieri affirmait jouer à douze grâce à lui. Ses coéquipiers ont l’impression d’évoluer avec des jumeaux.

D’où le dessein démultiplié de Maurizio Sarri. Comme pour compenser l’installation d’un jeu de position qui limite souvent le jeu à un demi-terrain, l’Italien exige que Kanté attaque autant qu’il défende. Qu’il marque autant qu’il empêche de marquer. Premier à lancer le pressing, premier à se replier, premier à se projeter. Devant et derrière, en même temps si possible. Être partout en réussissant à ne pas être nulle part. Plutôt qu’un bloc solide incassable mais peu malléable, Kanté est un fluide qui se répand sur autant d’espace qu’on lui en donne la possibilité.

L'art de mettre ses adversaires en état d'urgence

Insatiable quand il faut aller harceler de loin le défenseur central adverse, Kanté est un maître du temps. Si les grands meneurs de jeu parviennent à le ralentir pour tout voir plus vite que les autres, lui l’accélère pour le porteur de balle. Il provoque la panique, brouille la vision, estompe les solutions, précipite les mouvements et force l’erreur, à son profit ou, à défaut, celui de ses coéquipiers.

Kanté maintient ses adversaires dans un état d’urgence permanent. Ceux qui se relâchent, trop heureux de l’imaginer à distance inoffensive, voient soudainement un bout de pied surgir et leur subtiliser le cuir. Roi de l’effet de surprise, comme s’il sortait de terre ou se téléportait d’un point à l’autre du terrain. Comme s’il avait un coup d’avance même sur le jeu adverse.

Des jambes rarement contrées

Il y a son endurance, son intelligence pour sentir les coups, son avidité dévorante à la récupération. Et ses jambes. Il faut les voir se mettre en action, les premiers appuis vifs et explosifs, les changements de direction brusques mais agiles, une turbine dont la vitesse finit par former un tourbillon, comme dans les dessins animés. Mais contrairement à la scène récurrente qui voit deux personnages se disputer un objet précieux et le contrôler à tour de rôle, N’Golo Kanté a rarement besoin de plus d’une tentative. Avec lui, l’issue de la course-poursuite est inéluctable, mais elle est vite réglée.

J.Momont