RMC Sport

Cup: un adversaire de Manchester City poursuivi pour un tweet antisémite?

Tom Pope a marqué l’unique but de Port Vale lors de sa défaite contre Manchester City en Coupe d’Angleterre ce samedi (4-1). Après avoir chambré John Stones sur les réseaux sociaux, l’attaquant de 34 ans s’est aussi fait remarquer par un tweet jugé antisémite et qui pourrait désormais lui valoir une enquête de sa fédération.

Qui fait le malin, tombe dans le ravin… Tom Pope risque bien de donner une nouvelle fois raison à ce dicton populaire. L’attaquant de Port Vale a fait parler de lui sur les réseaux sociaux en chambrant John Stones lors d’un match de Ligue des nations avant d’en remettre une couche ce samedi après son but contre Manchester City. 

"Désolé de ne pas répondre à tout le monde mais cela devient fou. Je tiens juste à dire que j'avais complètement tort et que j'ai dit quelque chose d'idiot en disant que je marquerais 40 buts par saison... c'est plutôt 50, s'est amusé le buteur anglais. Passez un bon week-end."

Si sa réalisation n’a pas empêché la défaite de son équipe (4-1), elle lui a offert une opportunité de faire encore parler de lui…et de se faire remarquer par la Fédération anglaise. L’instance du football anglais s’est ensuite penchée sur d’anciens tweets du joueur de League Two (D4) et y a trouvé une réponse douteuse sur le thème de la troisième Guerre mondiale.

"Les Rothschild régneront sur chaque banque de la planète"

Si la publication a été supprimée depuis, la FA a décidé de mener une investigation pour ces propos potentiellement antisémites selon le Telegraph.

"Nous envahissons l’Iran, puis Cuba, puis la Corée du Nord et ensuite les Rothschild régneront sur chaque banque de la planète. FIN", a ainsi lancé Tom Pope accompagnant son message de nombreux émojis pour souligner la volonté humoristique.

Quelques mois après la sanction à l’encontre de Bernardo Silva pour sa blague raciste à destination de son ami Benjamin Mendy, la Fédération anglais montre à nouveau qu’elle ne plaisante pas avec la question des discriminations sur les réseaux sociaux. Tom Pope ferait bien de s’en souvenir avant de chambrer encore une fois John Stones.

Jean-Guy Lebreton