RMC Sport

Manchester City: ce que risque Bernardo Silva pour son tweet sur Mendy

Poursuivi par la fédération anglaise (FA) pour mauvais comportement dans l'affaire du tweet jugé par certains raciste à l'encontre de son coéquipier Benjamin Mendy, Bernardo Silva a désormais jusqu'au 9 octobre pour se défendre. Le milieu de Manchester City risque une longue suspension après l'ouverture d'une enquête ce mercredi.

C’est une blague que regrette déjà Bernardo Silva. Le coéquipier de Benjamin Mendy à Manchester City, auteur d’un tweet qui a été jugé raciste par certains, est sous la menace d’une possible suspension par la fédération anglaise (FA). Après l'enquête ouverte ce mercredi pour "racisme", le Portugais a jusqu'au 9 octobre pour se défendre. 

Le 22 septembre dernier, le milieu de terrain de 26 ans comparait Benjamin Mendy à un personnage publicitaire d’une marque de chocolat espagnole "Conguitos". Une référence claire pour la FA qui y voit "une infraction aggravée" et un post post "insultant et/ou inapproprié et/ou qui avait jeté le discrédit sur le jeu".

Mendy défend Bernardo Silva

En cas de discrimination raciale sur les réseaux sociaux, la FA prévoit dans son règlement jusqu'à six matchs de suspension. La commission de discipline a ensuite le pouvoir de juger pour réduire voire augmenter cette sanction. 

Poursuivi pour "mauvais comportement" sur les réseaux sociaux, Bernardo Silva a déjà exprimé ses regrets dans une lettre à la fédération anglaise. Les deux hommes, coéquipiers depuis leur passage à l'AS Monaco, sont très proches en dehors des terrains. Leur entraîneur Pep Guardiola est lui déjà monté au créneau pour défendre le Portugais, tout comme Benjamin Mendy le principal intéressé, indiquant qu'il "ne s'est pas senti offensé". 

GL