RMC Sport

EN VIDEOS : Man Utd - Arsenal, morceaux de légende

Henry et Neville à la bagarre

Henry et Neville à la bagarre - -

Deux des plus grands clubs anglais, Manchester United et Arsenal, s’affrontent ce dimanche dans le cadre de la 11ème journée de Premier League (17h10). L’occasion de revenir sur leur rivalité exacerbée depuis le début des années 2000.

(1er octobre 2000) / Arsenal - MU : 1-0 (8ème journée de Premier League)

Thierry Henry marque ce match de son empreinte. Et de quelle manière. En plus de donner la victoire à Arsenal, le meilleur buteur du club marque là l’un des plus beaux buts de sa carrière. Aux abords de la surface, le Français reçoit le ballon, le lève un peu et arme une frappe majestueuse qui lobe Barthez et le laisse bouche-bée. Un chef d’œuvre encore présent dans les best-of de la Premier League.

(25 février 2001) / MU - Arsenal : 6-1 (28ème journée de Premier League)

Avant la fessée 8-2 en 2011, c’est l’autre récital marquant entre les deux équipes. Face à une équipe des Gunners à l’accent très français (Grimandi, Vieira, Pirès, Wiltord et Henry alignés), Dwight Yorke inscrit un hat-trick en à peine 20 minutes. Henry a beau réduire le score, Keane, Solskjaer et Sheringham ruinent les derniers espoirs londoniens et ouvrent une voie royale vers le titre à United… 

(8 mai 2002) / MU - Arsenal : 0-1 (35ème journée de Premier League)

L’année de tous les succès. En quête d’un titre depuis 1998, Arsène Wenger va faire coup double quatre ans plus tard. Auréolés de leur victoire en Cup face à Chelsea, les pensionnaires d’Highbury remportent la Premier League à trois journées du terme. Peu en jambes, les Mancuniens finissent par céder sur l’ouverture du score du Frenchy Sylvain Wiltord (73e). Le seul but du match, mais assez suffisant afin d’arracher la victoire. En prime, les Gunners se payent le luxe de fêter le titre sur sol mancunien.

(24 octobre 2004) / MU - Arsenal : 2-0 (10ème journée de Premier League)

Un succès au premier abord anodin. Mais qui est venu sonner le glas de la formidable épopée des « Invincibles » d’Arsenal. Dans son Théâtre des Rêves et devant près de 68 000 spectateurs, Manchester United met fin à l'invincibilité record de 49 matches des Gunners. Le premier fossoyeur des rêves londoniens se nomme van Nistelrooy, buteur sur un penalty généreusement accordé (73e). Le second, qui porte l’estocade dans les arrêts de jeu, n’est alors qu’un gamin plein de promesses : Wayne Rooney (90+2e). Dans une ambiance extrêmement tendue, la fin de la rencontrer tourne au pugilat général.

(21 mai 2005) / Arsenal - MU : 0-0, 5-4 aux t.a.b (Finale de la FA Cup)

Plus un glorieux souvenir qu’un simple trophée. Lorsqu’Arsenal s’impose en finale de la Cup contre son ennemi en 2005, les supporters ne se doutent pas qu’ils vont fêter là leur dernier titre. Car voilà près d’une décennie que les Gunners n’ont plus soulevé le moindre trophée. Hors de course en Premier League, les deux clubs n’ont plus que la Cup pour se consoler. Dans un match longtemps dominé par les compères de Roy Keane, la décision finale se fait aux tirs au but. Une première dans l’histoire de la compétition. Paul Scholes ayant raté son tir, c’est le capitaine Patrick Vieira qui fait exulter le Millennium Stadium de Cardiff. Historique.

(13 avril 2008) / MU - Arsenal : 2-1 (34ème journée de Premier League)

Une rencontre à l’image du Manchester United de Sir Alex Ferguson. Portés par la culture de la gagne de leur entraîneur, les joueurs mancuniens n’abdiquaient jamais. En témoigne cet après-midi mouvementé à Old Trafford, un après-midi d’avril 2008. Mal embarqué après un but litigieux marqué de la main par Adebayor (48e), United s’en remet sur penalty à son soliste portugais Ronaldo pour égaliser quelques minutes plus tard (53e). Puis, à vingt minutes de la fin, Owen Hargreaves entérine le succès des seins sur une merveille de coup franc laissant sans réaction Jens Lehmann. Une victoire qui écarte définitivement Arsenal de la course au titre et offre une seconde couronne nationale d’affilée à United.

(5 mai 2009) / Arsenal - MU : 1-3 (Demi-finale retour de C1)

« En général, quand tu gagnes, tu dis que tu as bien joué. Mais là, c'était onze hommes contre onze enfants. On n'arrête pas d'entendre qu'Arsenal, c'est le beau football. Mais en football, ce n'est pas le tout de bien jouer au ballon. Il faut gagner des titres. À Manchester, on joue bien au ballon et on gagne des titres. Même techniquement, si on regarde leurs onze joueurs et nos onze joueurs, on était meilleurs partout ». Quand Manchester United se qualifie pour la finale de C1, Patrice Evra en profite pour donner une leçon aux « Baby Gunners ». Une sortie médiatique controversée faisant suite à un match de haut niveau de la part des Red Devils. Vainqueurs à l’aller (1-0), ils vont surclasser des Londoniens timorés. Grâce, notamment, à un Cristiano Ronaldo de gala ce soir-là. D’abord, d’un coup franc des 30 mètres surpuissant. Puis, sur une course ébouriffante de l’attaquant portugais depuis sa moitié de terrain conclue par un doublé. Victoire nette et sans bavure.

(1er mai 2011) / Arsenal - MU : 1-0 (35ème journée de Premier League)

La dernière victoire en date d’Arsenal face à son rival honni. Et pas franchement une victoire retentissante. A trois journées de la fin, les coéquipiers de Patrice Evra sont déjà assurés de finir champions. L’enjeu est en revanche tout autre pour les troupes d’Arsène Wenger. Troisième du classement avant la rencontre, le club londonien livre une bataille âpre avec Manchester City pour la troisième place synonyme de qualification directe pour la Ligue des champions. Bien plus concerné que United par le match, Arsenal s’impose par l’intermédiaire d’Aaron Ramsey. Trois points cruciaux, mais inutiles puisque City finira par glaner la troisième place, obligeant les Canonniers à disputer les barrages de la C1.

(28 août 2011) / MU - Arsenal : 8-2 (3ème journée de Premier League)

L’humiliation. La gifle. La rencontre que les supporters de United aiment rappeler à leurs adversaires. En début de saison 2011-2012, Manchester United et Arsenal s’affrontent dès la 3ème journée. L'occasion pour les deux équipes concurrentes pour le titre de se jauger. Et à ce petit jeu, ce sont les Red Devils de Ferguson qui vont littéralement étriller les visiteurs. A la mi-temps, le champion en titre domine déjà 3-1. Le début d’un long calvaire pour Arsenal. Au retour des vestiaires, Rooney claque un doublé tandis que que Nani, Park et Young parachèvent le succès mancunien. Score 8-2 et un résultat historique. Les Gunners n’avaient pas concédé huit buts en match officiel depuis… 115 ans.

A lire aussi : 
>> Wenger se moque de Ferguson >> Diapo : les tops/flops de Wenger sur le Mercato >> Wenger : 17 ans à Arsenal en 17 petites phrases

Romain Duchâteau