RMC Sport

Evra, version Manchester

Patrice Evra

Patrice Evra - -

Critiqué, voire détesté, en France, Patrice Evra jouit d’une belle cote en Angleterre, où il évolue depuis 2006. Voyage à Manchester United, club où le Français est devenu un cadre apprécié, respecté et sans histoire.

En matière d’estime de soi et d’assurance, Patrice Evra est une référence. Le défenseur français en a encore fait la démonstration lors de son interview polémique dimanche au micro de Téléfoot. Après s’en être pris aux consultants qui osent le critiquer, l’ancien Monégasque a évoqué son statut à Manchester United. Moins croustillant, certes, mais pas moins intéressant. « A Manchester United, leur rêve c’est que je termine ma carrière là-bas », a-t-il lancé avec aplomb. Chez les Red Devils, Evra jouit en effet d’une bien meilleure image que dans l’Hexagone. D’abord grâce à ses performances sportives, mais aussi grâce à une attitude parfaite. Mais Evra est-il vraiment, comme il l’affirme, incontournable du côté d’Old Trafford ?

« Je ne sais comment vous voyez Patrice Evra en France, quelle image il a chez vous. Mais ici, à Manchester, on a une très haute opinion de lui, explique David Moyes, l’entraîneur mancunien. C’est un joueur excellent. Il est fantastique dans les vestiaires, je l’ai vu depuis que je suis arrivé ici. Je ne peux dire que des bonnes choses sur Patrice Evra et je ne sais pas ce qu’on dit de lui en France. » Arrivé sur la pointe des pieds, en 2006, dans l’effectif pléthorique alors dirigé par Sir Alex Ferguson, Evra a gagné sa place en écartant ses concurrents (Silvestre, Heinze, Büttner) les uns après les autres, figurant même trois fois dans l’équipe-type de Premier League (2007, 2009, 2010). Mieux, Ferguson en a fait son capitaine lorsque la légende Ryan Giggs était absente. « Je n’ai jamais eu de problème avec Patrice. C’était un grand professionnel, un grand capitaine », assure le « jeune » retraité.

Loyal, respecté... mais pas irremplaçable

Alors, forcément, dans l’Est de l’Angleterre, les frasques d’Evra sur le sol français étonnent. Surtout lorsque celles-ci ont lieu alors qu’il porte le maillot de l’équipe nationale, symbole ultime outre-Manche. Evra le capitaine qui ne descend pas du bus, le frondeur, l’incompris, n’est pas celui que les Mancuniens connaissent. « Il dit ce qu’il a envie, lance Gary, supporter de MU. En Angleterre nous acceptons cela, à l’inverse de la France. C’est d’ailleurs pour ça qu’il est mieux accepté ici qu’en France. » Loyal, grand serviteur du club, Evra inspire le respect. « Il respecte le club, il travaille dur. Il aime United. Evra est un gars sympa, vraiment très dévoué. Je ne comprends pas pourquoi personne ne l’aime en France », s’interroge quant à lui Liam, jeune fan mancunien.

Mais malgré toute cette sympathie, l’aventure d’Evra sous le maillot rouge devrait toutefois prendre fin en juin, date de la fin de son contrat. Depuis deux ans, les dirigeants mancuniens ont déjà tenté de recruter un nouveau latéral gauche pour concurrencer le Français. Pour la prochaine intersaison, les Anglais Leighton Baines (Everton) et Luke Shaw (Southampton) ont déjà été ciblés comme potentiels successeurs. Car à Manchester comme ailleurs, personne n’est irremplaçable. Pas même Patrice Evra. 

A lire aussi :

>> Leboeuf : « Evra chie dans les bottes de Deschamps »

>> Le Graët : « Evra, une petite affaire »

>> Le Kazaroké : « Starsky Evra »

Alexandre Alain avec Julien Richard et à Manchester